Etats-Unis: Justin Trudeau reçu à la Maison-Blanche
Actualisé

Etats-UnisJustin Trudeau reçu à la Maison-Blanche

Le premier ministre canadien est arrivé lundi en milieu de journée à Washington pour rencontrer Donald Trump. Sa fille Ivanka était aussi de la partie.

Justin Trudeau reçu par Donald Trump.

Justin Trudeau reçu par Donald Trump.

Keystone

Donald Trump et Justin Trudeau ont échangé une poignée de mains chaleureuse puis se sont retirés pour une rencontre privée. Ils devaient ensuite être rejoints par leurs collaborateurs avant un déjeuner de travail et une conférence de presse prévue à 14h (20h suisses).

Ivanka Trump a participé lundi, en compagnie de son père, à une table ronde en présence du Premier ministre canadien centrée sur la place des femmes en entreprise.

«C'est un honneur d'être ici», a déclaré la femme d'affaires de 35 ans, assise à la gauche du dirigeant canadien et en face de son père, sur une vaste table rassemblant des femmes dirigeantes d'entreprise.

Eviter une confrontation ouverte

Justin Trudeau est le troisième dirigeant étranger à être reçu par le nouveau président républicain, après la Britannique Theresa May et le Japonais Shinzo Abe.

Depuis l'élection de Donald Trump, Justin Trudeau, qui entretenait une relation étroite avec son prédécesseur Barack Obama, a évité de s'engager sur le terrain d'une confrontation marquée avec son nouveau partenaire.

Peu après que Donald Trump a signé son décret interdisant provisoirement l'entrée sur le territoire des Etats-Unis de ressortissants de sept pays majoritairement musulmans, il a cependant annoncé sur Twitter que le Canada accueillera «ceux qui fuient la persécution, la terreur et la guerre (...) indépendamment de (leur) foi». «La diversité fait notre force», a-t-il ajouté.

Accord de libre-échange

Leurs entretiens porteront aussi sur le commerce, alors que Donald Trump a promis de renégocier l'Accord de libre-échange d'Amérique du Nord (Alena) entré en vigueur en 1994 entre les Etats-Unis, le Canada et le Mexique.

La volonté de Donald Trump, même s'il vise publiquement le Mexique, de revoir les termes de l'Alena préoccupe les dirigeants du Canada, dont 75% des exportations sont absorbées par les Etats-Unis.

Le Premier ministre canadien a déclaré vendredi à la presse qu'il espérait trouver «beaucoup de points communs» lors de ses discussions avec le 45e président des Etats-Unis. Il a également dit qu'il entendait «défendre et témoigner des valeurs canadiennes» mais «dans le respect et non pas d'un point de vue idéologique». (nxp/ats)

(NewsXpress)

Ton opinion