Football - Juventus: la «blague» des yeux bridés qui ne passe pas
Publié

FootballJuventus: la «blague» des yeux bridés qui ne passe pas

Le compte Twitter de l’équipe féminine du club turinois a provoqué un tollé en ligne. En cause, une imitation de mauvais goût.

par
Sport-Center
Twitter: Juventus Women

Les excuses tentées par la Juventus ont presque davantage dégoûté l’opinion publique que l’événement même ayant mené à ces excuses. «Nous nous excusons sincèrement que notre tweet, qui n’était pas destiné à provoquer une controverse ou à avoir des nuances raciales, ait pu offenser qui que ce soit. La Juventus a toujours été contre le racisme et la discrimination», a essayé de se justifier le compte féminin du club, jeudi, dans la soirée. Avant d’être reçu, donc, par une nouvelle salve de colère et des accusations d’hypocrisie crasse.

Plus tôt, les Turinoises avaient publié la photo que vous pouvez retrouver ci-dessus: une de leurs joueuses se bridant les yeux avec les mains et portant une assiette incurvée sur la tête. Le tout accompagné du smiley imitant plus ou moins la même grimace. Pas sûr que cela aurait provoqué un rictus à un enfant, mais le club italien, dont la première équipe féminine est suivie par plus de 110’000 personnes, n’a pas hésité à poster l’image. Il ne lui a pas fallu longtemps pour faire machine arrière et la supprimer.

«Je suis dégoûté à la fois par votre message raciste et par cette tentative idiote d’en esquiver la responsabilité. Ma fille est à moitié asiatique et je regrette de lui avoir acheté l’un de vos équipements, qui est maintenant entaché», s’est ulcéré un fan de la Juventus. Plus loin, une autre réaction sidérée. «Il a fallu un joueur, un photographe et une personne des médias sociaux ensemble pour le post. C’est choquant que personne ne se soit rendu compte de la nature de cette photo. Si quelques personnes ne pouvaient pas être conscientes de ce message, alors vous n’êtes clairement pas contre le racisme et la discrimination comme vous le dites.»

Ton opinion

57 commentaires