Actualisé 04.08.2009 à 15:45

AlpinismeKaltenbrunner échoue au K2

L'alpiniste autrichienne Gerlinde Kaltenbrunner a échoué mardi dans sa tentative de conquérir dans l'Himalaya son treizième sommet de plus de 8000 m et le deuxième plus haut du monde, le K2 (8611 m), a annoncé un autre alpiniste autrichien qui l'accompagnait, Christian Stangl.

Gerlinde Kaltenbrunner, âgée de 38 ans, et une dizaine d'alpinistes de différentes nationalités, ont dû rebrousser chemin «à environ 300 m du sommet en raison des masses de neige et de la pente de plus en plus raide», a expliqué Christian Stangl au téléphone à l'agence de presse autrichienne APA. «C'est dommage, car le temps était idéal», a-t-il ajouté.

Sur son site internet, son mari, l'alpiniste allemand Ralf Dujmovits, qui était resté à son camp de base, a indiqué que Gerlinde Kaltenbrunner avait dû «renoncer alors qu'elle se trouvait enfoncée dans la neige, jusqu'à la poitrine, et ne pouvait plus progresser».

Elle en reste ainsi avec à son actif 12 des 14 sommets à plus de 8000 m, tous situés dans l'Himalaya. Outre le K2, dans le massif du Karakorum, il lui reste à gravir le plus haut sommet du globe, l'Everest (8848 m).

Dans la course au titre de première femme à avoir conquis les quatorze «8000 m» de la planète, elle avait été devancée lundi par la Sud-Coréenne Oh Eun Sun, âgée de 43 ans, qui, elle aussi sans l'aide d'une bouteille d'oxygène, avait atteint son 13e sommet, le Gasherbrum-I (8068 m), également situé dans le massif du Karakorum. Pour devenir la première femme au sommet des 14 «8000 m», il lui reste à conquérir l'Annapurna (8091 m).

Depuis le début de l'année, Oh Eun Sun a escaladé trois autres sommets de plus de 8000 m : le Kangchenjunga (8563 m), le Dhaulagiri (8167 m) et le Nanga Parbat (8125 m).

De son côté, Gerlinde Kaltenbrunner avait déjà échoué dans une première tentative, le 26 juillet, au K2, considéré par les alpinistes comme le plus difficile sommet au monde.

Conquis pour la première fois en 1954 par les alpinistes italiens Lino Lacedelli et Achille Compagnoni - ce dernier étant décédé en mai 2009 à l'âge de 94 ans -, le K2, surnommé par les autochtones le «Roi des montagnes» («Chogori»), a toujours exigé un lourd tribut des hommes qui ont osé le défier : selon une étude allemande, 24% des alpinistes arrivés au sommet sont morts sur la voie du retour. En 1986, 13 alpinistes y avaient trouvé la mort et, en août 2008, onze avaient été emportés par une avalanche.

Le 20 mai, l'Autrichienne avait conquis le Lhotse (8516 m), deux jours après l'ascension du Kangchenjunga (8586 m) par l'Espagnole Edurne Pasaban, 35 ans, qui a douze «8000 m» à son actif.

Quatrième femme en course, avec onze sommets, l'Italienne Nives Meroi, 47 ans, avait renoncé le 18 mai dans l'ascension du même Kangchenjunga.

Le premier homme à avoir escaladé sans l'aide d'une bouteille d'oxygène les quatorze sommets les plus hauts au monde, tous situés dans l'Himalaya, fut l'Italien originaire du Haut-Adige (Sud-Tyrol) Reinhold Messner en 1986.

(afp)

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!