Karadzic aurait travaillé comme «guérisseur miracle»
Actualisé

Karadzic aurait travaillé comme «guérisseur miracle»

Un quotidien autrichien a affirmé dans son édition de vendredi qu'au cours de sa clandestinité, Radovan Karadzic aurait travaillé à Vienne comme «guérisseur miracle».

La police autrichienne a ensuite indiqué que l'ancien chef des Serbes de Bosnie pourrait avoir passé du temps dans le pays.

Selon le colonel de police Rudolf Golia, les policiers antiterroristes ont vu l'année dernière un homme ressemblant exactement au Radovan Karadzic barbu et aux cheveux longs lorsqu'il a été arrêté, alors qu'ils pénétraient dans un appartement de Vienne à la recherche d'un suspect de meurtre.

Sans ses empreintes ou autres preuves, il est impossible de prouver qu'il s'agissait bien de Karadzic, a indiqué le colonel Golia.

L'homme n'avait rien à avoir avec le meurtre mais habitait chez le suspect. Il a présenté un passeport croate au nom de «Petar Glumac», a ajouté le colonel Golia, précisant que les autorités autrichiennes étaient en contact avec leurs homologues croates sur ce dossier.

De son côté, le quotidien Kurier a cité vendredi un couple marié selon lequel l'ancien chef politique des Serbes de Bosnie se faisait appeler «Pera» et voyait ses patients dans les maisons de Serbes vivant dans la capitale autrichienne.

Le couple dont les noms ont été modifiés pour protéger leurs identités affirme qu'il a eu recours à ses services après avoir tenté en vain d'avoir des enfants. Selon Kurier, leur première rencontre avec Karadzic a eu lieu à la mi-2006 et ils en ont entendu parler pour la dernière fois il y a plus d'un an.

Le journal précise que Karadzic aurait vécu chez des familles serbes de Vienne et ne restait jamais plus de trois jours à chaque fois. (ap)

Ton opinion