«Diabolisé»: Karadzic demande l'annulation de son procès
Actualisé

«Diabolisé»Karadzic demande l'annulation de son procès

L'ancien chef politique des Serbes de Bosnie estime qu'il n'a aucune chance d'avoir un procès équitable. Sa présomption d'innocence aurait été «réduite à une plaisanterie».

Dans une requête de trois pages déposée le 24 août et rendue publique mardi, il estime que la présomption d'innocence a été «réduite à une plaisanterie» à cause de la «diabolisation» dont il se dit victime. «Personne au monde ne pense qu'il y ait une quelconque possibilité d'acquittement», écrit-il.

Karadzic est censé comparaître vendredi pour la deuxième fois devant le TPIY: le juge écossais Iain Bonomy lui demandera comment il plaide pour les 11 chefs d'inculpation pesant sur lui. S'il refuse, le tribunal plaidera automatiquement non coupable pour lui et lancera officiellement la procédure.

Il est une nouvelle fois revenu sur l'accord passé selon lui en 1995 avec l'émissaire américain Richard Holbrooke, qui lui aurait demandé de disparaître de la circulation en échange de son immunité de toutes poursuites par la justice internationale. Pour Karadzic, cet accord a fait qu'il a gardé le silence pendant ses 13 années de cavale, dans l'impossibilité de se défendre contre «la diabolisation systématique, continuelle et totale de ma personne». (ap)

Ton opinion