Crise financière: Karl Marx a le vent en poupe
Actualisé

Crise financièreKarl Marx a le vent en poupe

Les ventes du Capital, l'ouvrage majeur de Karl Marx, sont en «claire augmentation» en ces temps de crise financière

«Marx est de nouveau à la mode», «la demande pour ses oeuvres est en claire hausse», , a déclaré Jörn Schütrumpf de la maison d'édition Karl-Dietz-Verlag dans une interview au quotidien Neue Ruhr Neue Rheinzeitung.La maison d'édition berlinoise a vendu le premier tome du livre Le Capital cette année à 1.500 exemplaires, contre par exemple 500 en 2005. «Les ventes vont continuer à augmenter davantage encore» d'ici la fin de l'année, a assuré l'éditeur.Les lecteurs sont issus d'«une jeune génération d'érudits qui a dû reconnaître que les promesses néo-libérales ne se sont pas réalisées», a-t-il souligné.Le ministre allemand des Finances Peer Steinbrück en personne avait fait référence à Marx fin septembre dans le cadre de la crise financière.

Lutte des classes

«Certaines parties de la théorie de Marx ne sont pas si fausses» comme celle que le capitalisme finit par s'auto-détruire à force d'avidité, avait-il dit dans une interview à l'hebdomadaire Der Spiegel.Karl Marx, né en 1818 à Trèves en Allemagne, était un philosophe célèbre pour sa critique du capitalisme et sa vision de l'histoire comme résultat de la lutte des classes, à l'orgine du marxisme. En 1867, il a publié le premier tome de son ouvrage majeur Le Capital, dans lequel il entendait démontrer les contradictions du capitalisme. Il a laissé des brouillons des deux tomes suivants avant de mourir en 1883 à Londres. (afp)

Ton opinion