Cyclisme: Kasper Asgreen surprend les favoris au Tour des Flandres
Actualisé

CyclismeKasper Asgreen surprend les favoris au Tour des Flandres

Le Danois a remporté l’épreuve belge devant le vainqueur de l’an dernier, Mathieu van der Poel.

Kasper Asgreen a battu Mathieu van der Poel au sprint.

Kasper Asgreen a battu Mathieu van der Poel au sprint.

AFP

Mathieu van der Poel battu! dans un sprint à deux, le phénomène néerlandais, vainqueur sortant, a été devancé par le Danois Kasper Asgreen qui a enlevé le Tour des Flandres, dimanche à Audenarde, après 254 kilomètres. Âgé de 26 ans, Asgreen (Deceuninck) a remporté la plus grande victoire de sa carrière, sa deuxième de la saison après l’E3 Classic la semaine passée.

Le champion du Danemark s’était classé deuxième du Tour des Flandres lors de sa première participation en 2019, derrière l’Italien Alberto Bettiol. Le Belge Greg van Avermaet a pris la troisième place de cette course à huis clos, en l’absence de spectateurs rassemblés sur le bord des routes à cause de la pandémie.

L’attaque décisive

La course s’est dénouée à 26 kilomètres de l’arrivée sur une attaque d’Asgreen, pris en chasse par van Aert et van der Poel dans le groupe de sept coureurs qui comprenait encore son coéquipier, le champion du monde Julian Alaphilippe.

La formation d’Asgreen a durci l’allure à partir du Molenberg à une centaine de kilomètres de l’arrivée et rapproché le peloton de l’échappée matinale de sept coureurs qui avait compté jusqu’à près de 13 minutes d’avance.

Une chute a provoqué ensuite un empilement de coureurs et retardé plusieurs prétendants (Alaphilippe, Asgreen, Kristoff, Matthews) avant la deuxième des trois ascensions du Vieux Quaremont.

Bissegger rattrapé

Alaphilippe est passé à l’offensive dans le Koppenberg, à l’entrée des 50 derniers kilomètres, pour rejoindre le dernier rescapé de l’échappée, le Suisse Stefan Bissegger. Le duo a été rejoint par un groupe (van der Poel, Pidcock, Laporte, Turgis, Wellens, van Aert, Haller) avant un regroupement et l’anticipation de l’Autrichien Marco Haller dans le Taaienberg.

Dans cette côte sévère, van der Poel a provoqué la formation d’un groupe de six coureurs (avec Alaphilippe, Asgreen, van Aert, Haller, Teuns) qui ont été rejoints par le seul Anthony Turgis, parti en contre-attaque au seuil des 30 derniers kilomètres. Avant l’attaque décisive d’Asgreen.

Van Aert lâché

Dans le final, van der Poel a attaqué violemment dans la troisième ascension du Quaremont et a distancé van Aert. Au prix d’un gros effort, Asgreen est parvenu à revenir dans son sillage à 16 kilomètres de la ligne et le duo s’est dirigé vers l’arrivée pour se disputer la victoire.

«Je me sentais très bien dans les derniers kilomètres, j’ai décidé d’essayer. À la fin, je gardais Mathieu devant moi, je savais qu’on avait une avance suffisante, je voulais être dans sa roue», a expliqué le Danois, le deuxième coureur de son pays à figurer au palmarès après Rolf Sorensen en 1997.

Schär exclu, Küng a chuté

Plus tôt dans la course, Michael Schär (AG2R Citroën) a été mis hors course par les commissaires pour avoir jeté un bidon hors de la zone prévue à cet effet. Le règlement de l’Union cycliste internationale (UCI), adopté début février, interdit depuis le 1er avril ce geste traditionnel des coureurs.

«J’étais encore sous le coup de l’émotion suite à un incident qui venait de me faire perdre du temps. J’ai jeté sans vraiment réfléchir mon bidon à un endroit où se trouvaient quelques spectateurs», a raconté Schär. «Le temps de me rendre compte de mon erreur, il était trop tard pour faire demi-tour», a-t-il regretté selon le site de la télévision flamande Sporza.

Stefan Küng, qui faisait partie des outsiders, a été pris dans une chute à une cinquantaine de kilomètres de l’arrivée et n’a jamais pu revenir sur les hommes de tête.

Deux autres exclus

Lors de ce Tour des Flandres, deux autres coureurs avaient été mis hors course. Le Belge Otto Vergaerde et le Kazakh Yevgeniy Fedorov ont été exclus pour comportement dangereux dès la première heure de course. Les commissaires ont pris leur décision sur bases des images TV.

À... 240 kilomètres de l’arrivée à Audenarde, Vergaerde (Alpecin), un coéquipier du vainqueur sortant Mathieu van der Poel, a bousculé de l’épaule Fedorov qui voulait relancer l’allure du peloton pointé à une quarantaine de secondes de l’échappée.

En réponse, le Kazakh de l’équipe Astana a cherché à lui couper la route, ce qui a entraîné une sanction comparable de la part des commissaires.

(AFP)

Ton opinion