01.08.2020 à 11:56

Football

Kastriot Imeri: «J’attendais mon heure»

Le prometteur et polyvalent milieu servettien a amené le seul but de son équipe vendredi à Lugano (défaite 3-1). Il raconte ce qu’il est en train de vivre en grenat.

de
Florian Vaney
Kastriot Imeri au contact avec Sandi Lovric, lors de la défaite de Servette (3-1) vendredi soir à Lugano.

Kastriot Imeri au contact avec Sandi Lovric, lors de la défaite de Servette (3-1) vendredi soir à Lugano.

KEYSTONE

«L’avenir de Servette, ce n’est pas d’acheter des joueurs. C’est de les former. Et aujourd’hui, je suis un coach heureux, parce que j’ai le sentiment que nos jeunes progressent», a dit Alain Geiger en quittant le Cornaredo vendredi soir. Malgré la défaite 3-1 face à Lugano, le technicien avait lancé deux néophytes (Alexis Martial et Noah Henchoz) dès le coup d’envoi, avant de successivement donner sa chance à quatre éléments amenés à faire la fierté du Servette de demain (Holcbecher, Ajdini, Guerin, Mazzolini). Parmi eux, Kastriot Imeri, qui vient tout juste de fêter ses 20 ans, fait presque déjà figure de taulier. L’ailier a une fois de plus réalisé une performance remarquée en première mi-temps, amenant notamment l’ouverture du score de Koro Kone. Interview d’un jeune homme en pleine ascension.

Kastriot, ça fonctionne pas trop mal pour vous en ce moment, on se trompe?

Ma première pensée va à Varol Tasar. Il a aidé l’équipe à réaliser le début de saison qui a été le nôtre et, sans sa blessure, je n’en serais pas là. C’est le football… Il a très bien fait le job jusqu’à son absence et, désormais, on peut dire que j’ai pris les rênes.

Votre sentiment sur la défaite de ce soir?

L’objectif de base, c’était le maintien. Aujourd’hui, on est Européens. C’est formidable ce qui nous arrive. Cette défaite n’y change pas grand-chose. Le but était de donner leur chance aux jeunes. Malgré le résultat, ils l’ont parfaitement saisie. Je peux vous assurer qu’ils ont tout donné.

C’est drôle, vous parlez en «ils» alors que vous avez tout juste 20 ans…

Ah mais je m’inclus dedans, bien sûr! C’est juste que je me rappelle de mon premier match avec la première équipe. Ça me paraît déjà tellement loin. C’était en Challenge League. Aujourd’hui, les nouveaux venus débutent directement en Super League. C’est une chance pour eux.

Vous avez raison, on a presque l’impression que vous êtes déjà un taulier de cette équipe.

Vous savez, j’attendais mon heure depuis un moment. Peut-être que je peux considérer cette phase particulière avec des matches tous les trois jours comme une chance. Ça me donne l’occasion d’enchaîner, de prendre de l’expérience. Et tout se passe plutôt bien. Tant mieux pour moi. Tant mieux pour l’équipe.

Si bien que certaines rumeurs commencent à vous envoyer à droite et à gauche…

Si mes performances sur le terrain permettent à mon nom de circuler, tant mieux. Maintenant, ce n’est vraiment pas le plus important à l’heure actuelle.

On vous voit sur l’aile, au centre… Votre poste de prédilection, c’est quoi?

J’essaie de me montrer polyvalent. Honnêtement, je peux jouer en six, en huit, en dix, sur le côté. Tout me va.

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!
14 commentaires
L'espace commentaires a été desactivé

Le genevois de conches

01.08.2020 à 14:25

Lea grenats au sommet du football romand. Xamax le macht volé il y a 2 ans wilkommen Challenge league et les paysans sedunois arrivent aussi.

Cœur Grenat

01.08.2020 à 14:11

Bravo au LS !

Mensur

01.08.2020 à 13:46

Excellent que le Notre Servette FC donne ça chance à la jeunesse, depuis que c’est le cas tous vas mieux et combien de fan comme moi le demande au club depuis des années? On est bien des centaines. Heureusement aujourd’hui le club réagit et les résultat sont là. Merci au jeunes et merci au club!!!