Actualisé 05.12.2018 à 17:05

Wil (SG)

Keller-Sutter célébrée par ses amis politiques

Réunis à Wil (SG), bastion PDC, les collègues de parti de Karin Keller-Sutter ont vibré mercredi avec leur championne.

1 / 40
Le conseil fédéral «newlook» in corpore, avec les deux nouvelles élues: Viola Amherd et Karin Keller-Sutter (Vendredi 7 décembre 2018)

Le conseil fédéral «newlook» in corpore, avec les deux nouvelles élues: Viola Amherd et Karin Keller-Sutter (Vendredi 7 décembre 2018)

Keystone
Karin Keller-Sutter félicitée par son époux, Morten Sutter. (Mercredi 5 décembre 2018)

Karin Keller-Sutter félicitée par son époux, Morten Sutter. (Mercredi 5 décembre 2018)

Keystone
Karin Keller-Sutter a eu  droit à des démonstrations de sympathie sur la Place fédérale à Berne. (Mercredi 5 décembre 2018)

Karin Keller-Sutter a eu droit à des démonstrations de sympathie sur la Place fédérale à Berne. (Mercredi 5 décembre 2018)

Keystone

L'euphorie est grande à Wil (SG), bastion PDC, mais patrie de Karin Keller-Sutter. Réunis dans un restaurant apprécié de la droite bourgeoise, les collègues de parti de la sénatrice libérale-radicale ont vibré mercredi matin avec leur championne, puis célébré son élection au Conseil fédéral.

«Bien sûr que nous tenons les pouces à notre Karin!», martèle Claudio Altwegg, président de la section locale du PLR. Le café est servi, les croissants aussi. Une soixantaine de libéraux-radicaux sont réunis dès 08h00 dans la «Salle princière» du Hof zu Wil, restaurant logé dans un bâtiment âgé de 800 ans.

Réaction de Karin Keller-Sutter

Un restaurant «fan» de KKS

Karin Keller-Sutter a célébré de nombreuses victoires électorales dans l'établissement. Les murs de la salle sont recouverts de photos illustrant les étapes politiques importantes de «KKS», à commencer par la fondation d'une section locale de jeunes libéraux-radicaux par Karin Keller-Sutter en 1988.

Suivent ses élections au législatif communal, au Grand Conseil, au Conseil d'Etat, puis au Conseil des Etats. «Nous sommes totalement sur sa ligne politique», confiait la veille le patron du restaurant Edgar Bürgler.

La «rebelle contrôlée» fait rire

L'ambiance est détendue. Les amis politiques de la présidente de la Chambre des cantons suivent l'élection au Conseil fédéral en direct à la télévision alémanique SRF. La diffusion d'un portrait de Karin Keller-Sutter est regardée avec enthousiasme. La confrontation de la conseillère aux Etats st-galloise avec son passé de jeune fan de musique punk fait rire l'assistance qui la connaît bien. L'hilarité est générale lorsqu'elle répond: «j'ai été rebelle, dans une mesure contrôlée.»

Un exemple pour les femmes

Peu avant 10h00, l'élection de la libérale-radicale est déjà acquise. «Elle est un exemple pour nous, une motivatrice», confie à Keystone-ATS Cornelia Kunz, vice-présidente de la section locale du PLR. Agée de 36 ans, cette économiste se réjouit de la nette victoire des femmes dans cette double élection.

«Karin Keller-Sutter est très consciencieuse», assure Cornelia Kunz. Et d'ajouter qu'après la période difficile qu'a traversée la Wiloise de 54 ans après sa non-élection au Conseil fédéral, il y a huit ans, il est d'autant plus beau qu'elle se soit lancée à nouveau dans la course et accède finalement au gouvernement du pays.

En automne prochain, le PLR st-gallois proposera pour la première fois une liste féminine à l'élection au Conseil national. Cornelia Kunz y figure en douzième position. «Nous nous sommes fixés des objectifs élevés», souligne-t-elle.

Indiscutablement, le parcours de Karin Keller-Sutter a inspiré de nombreuses femmes bourgeoises à Wil et dans le canton. Fille émancipée d'un couple de restaurateurs démocrates-chrétiens, petite soeur de trois frères âgés de neuf à treize ans de plus qu'elle, KKS a appris très tôt à s'imposer. Elève, elle était cheffe de classe et négociait avec les enseignants.

Economie ou affaires étrangères

Amie des animaux, la St-Galloise voulait devenir vétérinaire, lorsqu'elle était enfant. La voilà conseillère fédérale. «Je la verrais de préférence au département de l'économie ou aux affaires étrangères», observe Salome Zeintl, présidente des jeunes libéraux-radicaux de Wil.

Pendant que les collègues de parti de KKS arrosent son élection à la fonction suprême, des employés de la ville déroulent une affiche dans la rue. On peut y lire «Nous félicitons cordialement Karin Keller-Sutter pour son élection au Conseil fédéral». L'héroïne sera fêtée par les siens le 13 décembre. (nxp/ats)

(NewsXpress)

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!