Football: Kenzo, 8 ans et atteint d’un cancer, se fait agresser par des ultras

Publié

FootballKenzo, 8 ans et atteint d’un cancer, victime d’une agression

Le supporter marseillais Kenzo a vu des supporters corses brûler son maillot et frapper son père lors de la partie Ajaccio-OM. Sa mère raconte.

Kenzo est atteint d’un cancer du cerveau qui altère sa vue.

Kenzo est atteint d’un cancer du cerveau qui altère sa vue.

RS

En quelques secondes, Kenzo est passé du rêve au cauchemar. Atteint d’un cancer au cerveau, il était invité avec sa famille à assister au match de la dernière journée de Ligue 1 opposant Ajaccio à l’Olympique de Marseille. Installé en loge, le jeune garçon a mis son maillot marseillais afin de supporter son équipe. Une action qui a provoqué la fureur des supporters ajacciens, déjà sous tension après de nombreux incidents avec les fans marseillais avant la rencontre.

Une quinzaine d’individus sont entrés dans la loge, ont séparé le petit de son père et ont bousculé Kenzo. Ils ont ensuite forcé l’enfant de 8 ans à enlever son maillot et l’ont brûlé devant ses yeux. Les supporters corses ont également roué de coups le père du garçon.

«Ils ont frappé mon mari au visage, ont arraché le maillot du petit et sont allés le brûler.»

Amandine, la mère de Kenzo, auprès de «Corse Matin»

Un événement traumatisant, dont témoigne Amandine, la mère de Kenzo, auprès de «Corse Matin»: «Puisque nous pensions être en sécurité, j’ai autorisé Kenzo à enfiler son maillot, mon mari l’a pris aux bras pour lui montrer l’entrée des joueurs sur le terrain. Et tout a dérapé. Une dizaine de supporters se ruent jusque dans la loge. Ils ont poussé mon fils et sa tête a heurté la rambarde. Ils ont frappé mon mari au visage, ont arraché le maillot du petit et sont allés le brûler. Avant de quitter la loge, ils ont même craché dans la nourriture qui était à notre disposition.»

Le père de l’enfant a également partagé son ressenti, sur BFMTV: «J’ai eu très peur quand je les ai vus entrer dans la pièce, je ne m’y attendais pas du tout, j’étais surpris. J’ai eu très peur pour leur sécurité. J’ai vite compris que si je ne leur donnais pas le maillot on risquait, mes enfants et moi, des conséquences beaucoup plus graves», exprime-t-il.

Le club d’Ajaccio condamne le comportement des supporters, qui «ne représentent en aucun cas les valeurs de notre club et de notre île. Même la plus extrême bêtise ne saurait excuser ces comportements. Le club condamne avec la plus grande fermeté ces actes inqualifiables!» a communiqué la direction de la formation corse.

Ton opinion