Kernen souffle le bronze à Cuche
Actualisé

Kernen souffle le bronze à Cuche

SKI ALPIN – Lors du super-G remporté par le surprenant Italien Patrick Staudacher, Bruno Kernen s'est emparé du bronze.

Il a devancé d'un centième (soit 24 cm) Didier Cuche. L'argent est allé à l'Autrichien Fritz Strobl.

Depuis ses débuts sur le circuit en 1990, Kernen s'est profilé comme le skieur des grands rendez-vous. Le Bernois compte ainsi presque autant de podiums lors de Mondiaux ou de Jeux olympiques (5) qu'en Coupe du monde (7). «Je n'arrive pas à expliquer pourquoi je réussis si bien lors de ces épreuves. J'imagine que je suis un peu chanceux», a-t-il confié. Didier Cuche ne peut pas en dire autant. Le Neuchâtelois doit déjà composer avec son étiquette de Poulidor du ski en Coupe du monde avec ses quinze 2es places. La scoumoume colle aussi au Romand dans sa chasse aux médailles. Dernier exemple en date, la descente des Mondiaux de Saint-Moritz en 2003, quand il était venu mourir au pied du podium à 16 centièmes d'un certain Bruno Kernen...

«J'ai les boules, a lâché Cuche. Je commets deux fautes qui me coûtent une médaille.» Il a toutefois relativisé en remarquant que, «derrière moi, c'est aussi très serré», le 10e du super-G terminant à

7 centièmes seulement du podium. «Si l'on regarde les résultats de la saison, Didier méritait davantage de monter sur le podium. Mais la logique en sport n'est pas toujours respectée», a commenté Kernen, avant d'ajouter qu'il espérait que sa médaille allait lancer l'équipe, comme cela avait été le cas aux Jeux olympiques de Turin.

(si)

Ton opinion