Actualisé 21.04.2013 à 19:26

SyrieKerry exhorte Erdogan à reporter sa visite à Gaza

Au lendemain de la réunion à Istanbul des pays du groupe des Amis de la Syrie, John Kerry a repris son bâton de pèlerin.

John Kerry veut la paix entre Israël et Palestine.

John Kerry veut la paix entre Israël et Palestine.

John Kerry tente de ranimer la flamme des discussions de paix entre Israël et les Palestiniens, engluées depuis plusieurs années. Le Hamas a fustigé dimanche l'appel du secrétaire d'Etat américain.

Au cours d'une rencontre avec le chef du gouvernement turc, à qui il veut redonner un rôle d'interlocuteur incontournable sur la scène régionale, le chef de la diplomatie américaine a voulu désamorcer la tension suscitée au sein des Palestiniens par sa visite annoncée à Gaza en mai.

Ce déplacement dans l'enclave gouvernée par le mouvement islamiste Hamas n'est pas du tout du goût du président Abbas, chef de la faction rivale du Fatah. Il a jugé qu'il attisait les divisions entre les Palestiniens.

A l'issue d'un entretien avec M. Erdogan, M. Kerry a indiqué lui avoir fortement suggéré d'ajourner son projet. «Nous pensons réellement qu'il serait mieux de retarder (cette visite) et qu'elle ne devrait pas avoir lieu en ce moment pour différentes raisons», a-t-il déclaré devant la presse.

Objectif normalisation

Après l'avoir annoncée puis ajournée à plusieurs reprises, M. Erdogan a confirmé au début du mois son intention de se rendre à Gaza afin, a-t-il plaidé, «d'aider» à la levée de l'embargo et du blocus décrété par Israël sur l'enclave palestinienne.

Au cours de son entretien avec le Premier ministre comme au cours de ses discussions tout le week-end avec son homologue Ahmet Davutoglu, John Kerry a également insisté sur «l'importance» que revêt aux yeux des Etats-Unis la normalisation des relations entre la Turquie et Israël.

Tous deux «ont été très constructifs et extrêmement désireux d'apporter leur aide à ce processus et ils l'ont déjà prouvé», s'est réjoui le chef de la diplomatie américaine.

Appel américain fustigé

Le Hamas, au pouvoir à Gaza, a fustigé dimanche l'appel du secrétaire d'Etat américain. «Le Hamas dénonce la position des Etats-Unis appelant à l'annulation de la visite du Premier ministre turc Erdogan à Gaza. Cela prouve l'implication des Etats-Unis dans la consécration du blocus de Gaza», a affirmé un porte-parole du Hamas, Sami Abou Zouhri, dans un communiqué.

M. Abou Zouhri a accusé M. Kerry et le président palestinien Mahmoud Abbas, qui se sont rencontrés dimanche à Istanbul, de «collusion entre les deux parties pour maintenir le blocus de Gaza et resserrer l'étau sur le Hamas». (ats/afp)

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!