Genève: Kerry viendra soutenir le cessez-le-feu en Syrie
Actualisé

GenèveKerry viendra soutenir le cessez-le-feu en Syrie

Alors que la population syrienne est majoritairement sous le seuil de pauvreté, John Kerry soutient la trêve et le dira dimanche.

1 / 150
Les présidents russe Vladimir Poutine et américain Barack Obama se sont déclarés prêts, lors d'une conversation téléphonique, «à intensifier la coordination» militaire entre les deux pays en Syrie, a annoncé le Kremlin. (Mercredi 6 juillet 2016)

Les présidents russe Vladimir Poutine et américain Barack Obama se sont déclarés prêts, lors d'une conversation téléphonique, «à intensifier la coordination» militaire entre les deux pays en Syrie, a annoncé le Kremlin. (Mercredi 6 juillet 2016)

Keystone
Pour la première fois depuis 2012, un convoi humanitaire, composé de 37 camions, est parvenu à ravitailler les villes de Zamalka et Erbine dans les environs de Damas en Syrie.

Pour la première fois depuis 2012, un convoi humanitaire, composé de 37 camions, est parvenu à ravitailler les villes de Zamalka et Erbine dans les environs de Damas en Syrie.

Keystone
Des rebelles syriens ont progressé en direction d'une importante ville frontalière avec l'Irak. Ils se sont emparés d'une petite base aérienne tenue par l'Etat islamique (EI). (Image d'illustration, 13 mars 2014)

Des rebelles syriens ont progressé en direction d'une importante ville frontalière avec l'Irak. Ils se sont emparés d'une petite base aérienne tenue par l'Etat islamique (EI). (Image d'illustration, 13 mars 2014)

Keystone

Le secrétaire d'Etat américain John Kerry se rend dimanche à Genève en signe de soutien au cessez-le-feu en Syrie où le régime poursuit ses bombardements sur la ville d'Alep, a annoncé samedi le département d'Etat.

Dans la ville suisse dimanche et lundi, le chef de la diplomatie américaine aura des entretiens avec l'envoyé spécial de l'ONU pour la Syrie Staffan de Mistura et ses homologues saoudien Adel al-Jubeir et jordanien Nasser Judeh, a précisé dans un communiqué le porte-parole du ministère américain des Affaires étrangères, John Kirby.

Seuil de pauvreté

Plus de 80% de la population vit sous le seuil de pauvreté dans la Syrie ravagée par cinq ans de conflit. Ce chiffre provient de l'étude «Syrie en guerre», publiée cette semaine par l'ONU et l'Université Saint Andrews en Ecosse.

La pauvreté a explosé en raison de la guerre sanglante qui a fauché la vie de plus de 270'000 personnes depuis 2011, révèle ce document rédigé par la Commission économique et sociale de l'ONU pour l'Asie occidentale (ESCWA) et par le Centre pour les études syriennes de Saint Andrews.

Ainsi, 83,4% des habitants vivent actuellement sous le seuil de pauvreté contre seulement 28% avant le conflit.

Fin 2015, 13,5 millions de personnes, dont six millions d'enfants, avaient besoin d'une aide humanitaire contre un million en juin 2012. Parmi eux, plus de quatre millions vivent à Damas et sa province ainsi qu'à Alep, la deuxième ville du pays.

Santé

En outre, la population ayant accès à l'éducation est passée de 95% à 75% en raison de la destruction des écoles et du manque d'enseignants. Le total des effectifs dans le primaire est même passé de 98,2% en 2010 à 61,5% en 2015.

En matière de santé, le bilan est encore plus catastrophique. Sur les 493 hôpitaux existant en 2010, 170 (34%) sont hors service et 69 (14%) ne fonctionnent plus que partiellement.

Par ailleurs, les attaques contre les médecins et pharmaciens ont contraint un grand nombre d'entre eux à l'exil. Auparavant, il y avait un médecin pour 661 habitants. En 2015, il n'y en a plus qu'un pour 1442.

Le taux de mortalité est passé de 3,7% pour 1000 en 2010 à 10% en 2015 avec des pointes de 12,4 pour 1000 dans les provinces très touchées par la guerre comme Alep, Deraa, Deir Ezzor, Idleb ou Damas. (nxp/afp)

(NewsXpress)

Ton opinion