Basketball: Kevin Durant est en feu
Publié

BasketballKevin Durant est en feu

Après dix-huit mois d’absence, le joueur des Brooklyn Nets a fait son retour en compétition. Il a impressionné tout son monde lors de son début de saison NBA, tant face à Golden State qu’à Boston.

Kevin Durant (à dr.) face à Jayson Tatum, lors de la victoire des Nets le jour de Noël face aux Boston Celtics (95-123).

Kevin Durant (à dr.) face à Jayson Tatum, lors de la victoire des Nets le jour de Noël face aux Boston Celtics (95-123).

KEYSTONE

NBA: Kevin Durant, le feu retrouvé sous la glace

Los Angeles, 26 déc 2020 (AFP) -

On l’avait laissé un soir de juin 2019 se tenant la jambe, meilleur joueur du monde qu’il était, foudroyé par une rupture d’un tendon d’Achille. Dix-huit mois plus tard, comme si de rien n’était, Kevin Durant réussit un retour impressionnant avec Brooklyn.

Contrairement à l’autre star des Nets, Kyrie Irving, capable d’envolées plus ou moins lyriques quand elles ne prêtent pas à la polémique, Durant est un homme de peu de mots.

L’ancienne star Charles Barkley, consultant pour la chaîne TNT, en a fait les frais mardi après son probant premier match de saison régulière (22 pts contre Golden State), récoltant un «oui» sec en guise de réponse à une question.

Retour sur les parquets «sans émotion»

Ses acolytes Shaquille O’Neal, Kenny Smith et l’animateur-vedette Earnie Johnson n’ont ensuite pas manqué de se moquer de «l’énergie débordante» de «KD», qui avait juste avant assuré ne ressentir «aucune émotion» pour son retour sur un parquet après 561 jours.

Alors que la NBA a quitté depuis deux mois et demi la bulle de Disney World, où elle a fini son dernier championnat, le joueur de 32 ans, qui n’a de toute façon jamais été du genre loquace, semble déterminé à rester dans la sienne. Comme si cela participait à la réussite de son retour au meilleur niveau.

Les retrouvailles chaleureuses entre Stephen Curry et Kevin Durant le mardi 20 décembre.

Les retrouvailles chaleureuses entre Stephen Curry et Kevin Durant le mardi 20 décembre.

KEYSTONE

Cela ne l’a pas empêché, avant la rencontre face aux Warriors, tout sourire, d’étreindre son ancien coéquipier Stephen Curry, avec lequel il a glané ses deux titres de champion en 2017 et 2018. Un triplé leur tendait les bras l’année suivante, mais face aux Toronto Raptors, lui et le shooteur Klay Thompson (rupture d’un ligament croisé du genou gauche) se sont effondrés en finale. Rêve brisé...

Un pari gagnant

Sur quoi Durant, qui a débuté sa carrière au Thunder d’Oklahoma City avec lequel il fut désigné MVP en 2014, a décidé de partir à Brooklyn, le microcosme de la NBA s’interrogeant sur sa capacité à se relever d’une si grave blessure. Un an et demi plus tard, en ayant fait le choix de ne pas précipiter son retour, il est en train de gagner ce pari.

Contre son ancien club de Golden State, l’ailier filiforme (2,08 m) a commencé fort en rentrant ses trois premières tentatives. Tir derrière l’arc, dunk après un premier pas très rapide, shoot à mi-distance tout en contrôle malgré une faute qui a transformé l’action à trois points.

«Cela fait peur pour le reste de la ligue... Il a l’air exactement comme avant»

Steve Kerr, entraîneur des Golden State Warriors

Toute la panoplie retrouvée de «KD» en somme, comme l’avait constaté son ancien entraîneur Steve Kerr, en l’observant durant la présaison, avant même ce match: «Cela fait peur pour le reste de la ligue... Il a l’air exactement comme avant».

«Il ressemble à Kevin, il joue comme Kevin, mais je ne veux pas commencer à avoir trop d’attentes, tant qu’il n’a pas accumulé quelques matches, à en enchaîner trois en quatre soirs. Je ne veux pas que les gens pensent qu’il va être extraordinaire tous les soirs», a pour sa part tempéré son nouveau coach Steve Nash, saluant «son travail acharné et sa détermination».

Un troisième quart-temps décisif face à Boston

Vendredi, Durant est encore monté d’un cran sur le parquet de Boston, un des rivaux des Nets dans la conférence Est. Si Kyrie Irving a pris un malin plaisir à martyriser son ex-équipe (37 pts), c’est lui qui a changé le cours du match en réussissant 16 de ses 29 points (à 9/16 aux tirs) dans le troisième quart-temps. Et de grimper au 5e rang des joueurs les plus prolifiques de l’histoire de la ligue lors de rencontres disputées le jour de Noël (299 pts en 10 participations).

De quoi un peu plus bluffer son monde, dont son ancien coéquipier Andre Iguodala (Miami) qui s’est fendu d’un oxymore résumant le sentiment général: «Glacial comme l’enfer».

«Son habileté, sa mobilité, sa stature athlétique; c’est un package incroyable»

Steve Nash, entraîneur des Nets de Brooklyn

«C’est toujours impressionnant à regarder après toutes ces années. Son habileté, sa mobilité, sa stature athlétique; c’est un package incroyable», a déclaré Nash, admiratif à l’issue de la nouvelle démonstration de Durant.

Celui-ci, pendant ce temps, usait d’une nouvelle monosyllabe pour répondre à un journaliste. «Non», il n’est pas surpris que les automatismes soient si rapidement au point avec Irving.

(AFP)

Ton opinion

0 commentaires
L'espace commentaires a été desactivé