Actualisé 28.06.2014 à 04:08

NHL Kevin Fiala rejoindra Roman Josi à Nashville

L'international suisse a été sélectionné en 11e position par les Nashville Predators. Dans le Tennessee, il devrait retrouver le Bernois Roman Josi.

von
Grégory Beaud
Philadelphie
Kevin Fiala a enfilé le maillot de Nashville sur la scène de Philadelphie.

Kevin Fiala a enfilé le maillot de Nashville sur la scène de Philadelphie.

Lors de la draft effectuée dans le Wells Fargo Centre de Philadelphie, le nom de Kevin Fiala est sorti en 11e position, deux rangs après Nikolaj Ehlers, le fils de Heinz, coach du Lausanne HC. «Une belle surprise, a commenté le jeune ailier zurichois. Comme je m'étais entretenu avec une trentaine d'équipes, j'avais forcément discuté avec les Predators. Mais je n'avais pas senti un feeling particulier. Alors lorsque mon nom a été prononcé, j'étais des plus heureux.»

En enrôlant Kevin Fiala, les Predators perpétuent leur «Swiss Connection» personnifiée la saison dernière par Roman Josi et Simon Moser. Si le second ne sera plus là, le défenseur, lui, sera l'un des piliers des «Preds» «Lors du mondial à Minsk, j'avais forcément évoqué cette possibilité avec Roman Josi. Mais on en avait surtout rigolé. De là à imaginer que cela se réalise, il y avait tout de même un pas.»

Déjà des rumeurs

Pour l'heure, il n'est pas certain que Kevin Fiala évolue déjà dès la saison prochaine en NHL. Du haut de ses 18 ans - il les fêtera dans moins d'un mois -, il pourrait profiter d'une année de plus en Europe. «Je ferai évidemment ce que le club veut. Si c'est la NHL, je serai incroyablement heureux. Si c'est autre chose, je l'accepterai bien volontiers.»

Du côté de Philadelphie, certaines spéculations l'envoyaient également en QMJHL, chez les Remparts de Québec. Cartonner durant 12 mois avec des juniors lui serait-il profitable? «Ce n'est pas à moi d'en parler», s'est-il marré. Quelle que soit la solution adoptée pour Kevin Fiala, elle devrait être connue assez rapidement.

Comme Crosby

En Pennsylvanie, Kevin Fiala est devenu le septième joueur suisse repêché au 1er tour. Le quatrième à intégrer le prestigieux Top 15 après Nino Niederreiter (5e choix en 2010), Sven Bärtschi (13e en 2011) et Michel Riesen (14e en 1997). S'il a fait mieux que les deux derniers nommés, il n'a en revanche pas dépassé Nino Niederreiter. Déçu? «Je ne peux quand même pas dire déçu, a-t-il tempéré. Mais lorsque l'on est un sportif, on tente touours d'être le meilleur. Alors oui, j'aurais bien aimé l'être là également.»

Pense-t-il avoir été pénalisé par son léger déficit de taille, lui qui plafonne à 1m78? «Je fais la même taille que Sidney Crosby qui est le meilleur joueur du monde, a-t-il pouffé. Donc non, je ne crois pas que ce soit un problème.» A lui désormais de prouver qu'il peut imposer sa taille sur une patinoire nord-américaine, comme son illustre prédécesseur.

Ekblad numéro 1

Dans une draft sans véritable numéro un à la Sidney Crosby ou Patrick Kane, les Florida Panthers ont fait du défenseur canadien Aaron Ekblad le premier choix. Sam Reinhart a été réclamé par les Buffalo Sabres et l'Allemand Leon Draisaitl, présent au dernier Championnat du monde avec sa sélection nationale, va prendre le chemin des Edmonton Oilers. (si)

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!