Actualisé 24.07.2009 à 18:39

Iran

Khamenei ordonne le limogeage du premier vice-président

Le Guide suprême iranien, l'ayatollah Ali Khamenei, a ordonné au président Mahmoud Ahmadinejad de renvoyer Esfandiar Rahim Mashaie.

La nomination de ce dernier comme premier vice-président a provoqué un tollé au sein de la classe politique iranienne.

»La nomination de M. Esfandiar Rahim Mashaie au poste d'adjoint du président est contraire à votre intérêt et à celui du gouvernement et elle provoquera la division et la frustration de vos partisans», a estimé M. Khamenei dans une lettre à M. Ahmadinejad, citée vendredi par la télévision publique.

»Il faut annuler cette nomination», a ajouté le Guide suprême dans ce courrier dont la date n'a pas été précisée, mais qui apparaît comme le premier revers pour le président depuis sa réélection controversée le 12 juin.

La nomination de M. Rahim Mashaie, annoncée le 17 juillet, a provoqué une levée de boucliers chez les conservateurs, dont la plupart avaient accordé un soutien sans faille à M. Ahmadinejad lors des semaines houleuses qui ont suivi la présidentielle. De violentes manifestations de l'opposition ont été endeuillées par la mort d'au moins 20 personnes.

»L'ami du peuple israélien»

Les conservateurs reprochent à M. Rahim Mashaie d'avoir affirmé en 2008 que l'Iran était «l'ami du peuple américain et du peuple israélien», contrastant avec les attaques verbales de Téhéran contre Israël.

»Aucune nation n'est notre ennemie dans le monde et cela est un honneur pour nous», avait déclaré M. Rahim Machaie. «Nous considérons le peuple américain comme l'un des meilleurs peuples du monde.» A l'époque déjà, l'ayatollah Khamenei avait dû intervenir pour mettre fin à la polémique, désavouant en même temps les propos du vice-président.

Les appels à son limogeage se sont faits plus pressants ces derniers jours, au point que vendredi matin, un important dignitaire religieux a affirmé que le Guide suprême lui-même souhaitait le remplacement du nouveau premier vice-président.

»Nous soutenons le président mais nous n'avons jamais dit qu'il était était infaillible», a déclaré lors de la grande prière du vendred Ahmad Khatami, membre de l'Assemblée des experts et proche de l'ayatollah Ali Khamenei.

»Nous sommes au fait de réunions privées offensantes. Nous sommes au fait de complots contre le guide mais vous devez savoir que vous ne pourrez pas tenir tête au peuple», a ajouté Ahmad Khatami.

»Nous aurions souhaité que (l'affaire) n'aille pas aussi loin, au point que le leader ait à se prononcer», a-t-il encore dit dans son sermon retransmis en direct par la radio d'Etat.

»Une source d'eau pure»

La plus haute instance d'arbitrage politique, qui agit également comme organe de conseil du guide, le Conseil de discernement, a de son côté invité le président à ne pas semer la discorde au sein de son administration, en persistant dans cette nomination. Vendredi, un groupe d'étudiants a même manifesté dans les rues de Téhéran pour demander le limogeage du premier vice-président.

Malgré ces critiques, M. Ahmadinejad a apporté un soutien sans faille à son premier vice-président.

»Il est comme une source d'eau pure (...) certains me demandent pourquoi j'ai tant d'affection pour lui, je leur réponds: pour mille raisons. L'une d'elle est que lorsque vous vous asseyez et vous discutez avec lui, il n'y a pas de distance, c'est comme un miroir transparent», a ainsi déclaré mercredi M. Ahmadinejad.

Jusque là vice-président chargé du Tourisme, M. Rahim Mashaie est considéré comme un très proche du président. Sa fille est mariée au fils de M. Ahmadinejad. (ats)

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!