Actualisé

AltruismeKid Rock: billets à petit prix pour plus d'honnêteté

Le chanteur de country rock a jeté un pavé dans la marre en coupant dans son cachet pour que ses fans déboursent moins.

par
Fabien Eckert
L'artiste américain fait office de chevalier blanc, un peu esseulé, dans un milieu où le profit est roi.

L'artiste américain fait office de chevalier blanc, un peu esseulé, dans un milieu où le profit est roi.

Pour voir Radiohead à Saint-Triphon (VD) en septembre 2012, il fallait débourser entre 110 et 250 francs. Pas de ça chez Kid Rock. Pour sa tournée estivale aux Etats-Unis, le chanteur va réduire son cachet (mais pas celui de son équipe) et pourra, ainsi, proposer un billet à 18 fr. La bière (3,5 dl) sera aussi plafonnée à 3 fr. 75.

Il s'est justifié dans «Billboard»: «C'est quelque chose à quoi je réfléchis depuis un bout de temps. Nous, artistes, sommes chanceux d'avoir amassé autant d'argent. Il faut donc réduire notre salaire et aider les gens en ces temps de crise. Soyons honnêtes. J'ai assez de pognon, ça ne changera rien à mon train de vie. Je risque même de ne pas gagner un centime avec cette opération mais je m'en fiche. C'est aussi une manière de remercier les fans qui me suivent.» L'Américain, âgé de 42 ans, est aussi énervé par le fait qu'une société de vente de tickets, Ticketmaster, prenne 4 fr. 50 de commission. «C'est ridicule! C'est un quart de la somme totale par entrée!»

Rock a aussi concédé que le plafonnement du tarif des billets n'aurait pas été possible sans Micahel Rapino, directeur général de Live Nation, promoteur de sa tournée: «Je sais qu'en faisant ça je vais me faire détester de tous les autres promoteurs. Mais Michael m'a dit que j'étais un des seuls artistes avec qui il pouvait discuter les yeux dans les yeux de ce genre d'opération.» Les deux hommes ont également mis sur pied un plan d'attaque pour contrer le marché noir. Mille billets seront bradés chaque jour de concert. Rock a expliqué: «Le marché noir est un cauchemar pour tout le monde. Du coup, on va créer notre propre marché parallèle en indiquant au public des points de vente spécifiques dans lesquels il pourra acheter des tickets à prix cassé.»

Outre les places et les bières à bas tarifs, Rock va faire un effort sur le merchandising. Ses T-shirts seront affichés entre 18 et 23 fr., contre plus de 35 fr. sur ses précédentes tournées. «C'était du vol autorisé», a reconnu le chanteur. Au final, l'artiste espère que les gens ne débourseront pas plus de 65 fr. tout compris. D'autres pourraient s'inspirer du modèle «Rock». N'est-ce pas, Thom Yorke et consorts?

Suivez toute l'actualité de la musique et des festivals sur les réseaux sociaux avec «20 minutes»:

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!