Crise en Ukraine: Kiev devra payer le gaz russe à l'avance
Actualisé

Crise en UkraineKiev devra payer le gaz russe à l'avance

L'Ukraine devra, à partir de juin, payer à l'avance pour ses livraisons de gaz russe en raison des milliards de dollars d'impayés, a annoncé jeudi le ministre russe de l'Énergie.

«La Russie est en train de passer au régime du pré-paiement pour le gaz fourni à l'Ukraine», a déclaré le ministre russe de l'Énergie Alexandre Novak dans un communiqué.

Les autorités de Kiev avaient jusqu'à mercredi pour régler leur dette gazière de plus de 3,5 milliards de dollars envers la Russie. Or, Moscou n'a reçu aucun paiement depuis mars, précise le communiqué.

«La Russie ne peut pas et ne doit pas porter à elle seule la charge du soutien à l'économie ukrainienne en lui accordant des rabais sur le prix du gaz et l'effacement des dettes, subventionnant ainsi de fait le déficit commercial entre l'Ukraine et les pays membres de l'UE», a indiqué le ministre russe de l'Énergie.

En avril, le président russe Vladimir Poutine avait donné un mois aux autorités de Kiev pour régler la question de ses paiements, menaçant de passer au système de pré-paiement si rien n'était fait.

Le PDG de Gazprom Export et vice-président du géant gazier russe, Alexandre Medvedev, avait également jugé que les impayés de l'Ukraine pour le gaz étaient «intolérables».

Ce basculement à un système de paiement à l'avance, du fait des difficultés financières de Kiev, est considéré comme une menace de coupure de facto des livraisons de gaz russe à l'Ukraine, au risque de perturber les livraisons vers l'Union européenne comme lors des «guerres du gaz» de 2006 et 2009.

L'Union européenne importe le quart de son gaz de Russie, dont près de la moitié transite par l'Ukraine. (afp)

Le président du Conseil européen à Kiev lundi

Le président du Conseil européen, Herman Van Rompuy, se rendra lundi à Kiev pour manifester le soutien de l'UE à l'Ukraine avant l'élection présidentielle prévue le 25 mai, alors que la situation reste très tendue dans l'est du pays. «Je me rendrai en visite à Kiev lundi pour poursuivre nos discussions sur la façon de stabiliser la situation en Ukraine avant l'élection présidentielle du 25 mai, de mettre fin aux violences en Ukraine et de créer un dialogue national sans exclusive», a indiqué jeudi dans un communiqué M. Van Rompuy, dont ce sera la première visite dans ce pays depuis le début de la crise.

Ton opinion