Ukraine: Kiev paiera le gaz russe moins cher pendant 3 mois
Actualisé

UkraineKiev paiera le gaz russe moins cher pendant 3 mois

L'Ukraine a signé jeudi avec la Russie un accord lui assurant pour trois mois un approvisionnement en gaz naturel russe à un prix en baisse.

1 / 901
14.04 Les autorités de la péninsule de Crimée annexée en mars 2014 par la Russie ont interdit mercredi l'assemblée des Tatars de Crimée, le Medjlis.

14.04 Les autorités de la péninsule de Crimée annexée en mars 2014 par la Russie ont interdit mercredi l'assemblée des Tatars de Crimée, le Medjlis.

Reuters
03.03 Les civils vivant dans les républiques autoproclamées de Donetsk et Lougansk évoquent un «isolement physique, politique, social et économique», relève le Haut Commissaire aux droits de l'homme Zeid Raad Al Hussein dans son rapport publié ce jeudi à Genève.

03.03 Les civils vivant dans les républiques autoproclamées de Donetsk et Lougansk évoquent un «isolement physique, politique, social et économique», relève le Haut Commissaire aux droits de l'homme Zeid Raad Al Hussein dans son rapport publié ce jeudi à Genève.

Keystone
20.02 Les Ukrainiens commémorent la répression du Maïdan, survenue il y a deux ans.

20.02 Les Ukrainiens commémorent la répression du Maïdan, survenue il y a deux ans.

epa/Roman Pilipey

Le compromis semble apte à soulager les deux camps sur un dossier qui cristallise régulièrement les tensions entre Kiev et Moscou.

L'accord signé par Gazprom et la compagnie ukrainienne Naftogaz fixe le prix du gaz à 248 dollars (238 francs) les 1000 m3 pour la période avril-juin, contre 329 dollars dans le «paquet hiver» conclu en octobre dernier et qui a expiré mardi.

Ukraine et Russie sont liées par un accord gazier signé en 2009 pour une durée de dix ans. Les récents gouvernements ukrainiens ont reproché à la Russie d'imposer à Kiev une grille tarifaire bien supérieure aux cours du gaz naturel sur les marchés internationaux.

Le dossier est important aussi pour l'Union européenne, qui achète un tiers environ de son gaz au géant russe Gazprom, dont 40% transitent par l'Ukraine.

En dehors du prix, l'accord conclu jeudi reprend l'essentiel des modalités du «paquet hiver», a précisé le ministère de l'Energie dans un communiqué. Il a été qualifié par le ministre ukrainien de l'Energie, Volodimir Demtchichine, de «victoire» d'une approche économique des relations entre les deux pays, en conflit à propos de l'Est ukrainien.

Kiev à l'agonie

Kiev se félicite notamment du fait qu'il ne prévoit aucune clause dite de «take-or-pay» par laquelle l'Ukraine s'engagerait à l'avance sur des volumes de gaz russe qui lui seraient facturés qu'elle les consomme ou pas.

«Cette prolongation à court terme du paquet hiver donne aux différentes parties un délai supplémentaire pour élaborer une solution à long terme», a estimé Adriy Kobolev, le directeur général de Naftogaz.

La disposition obligeant l'Ukraine à payer son gaz avant sa livraison restera néanmoins en vigueur. Or Kiev est au bord du défaut dans l'attente d'un accord sur un autre dossier économique urgent, celui de la renégociation de la dette extérieure. (ats)

Ton opinion