Ski alpin – Kilde, l’attachant trouble-fête des Suisses
Publié

Ski alpinKilde, l’attachant trouble-fête des Suisses

Le Norvégien s’est adjugé la première place du podium devant les Suisses Marco Odermatt et Beat Feuz en descente, vendredi. Il s’attend à un combat acharné pour la 2e descente.

par
Rebecca Garcia
Aleksander Aamodt Kilde compte bien ennuyer les Suisses dans la descente de samedi.

Aleksander Aamodt Kilde compte bien ennuyer les Suisses dans la descente de samedi.

AFP

Il fallait un adversaire bien réveillé pour empêcher Marco Odermatt ou Beat Feuz de s’emparer de la victoire. Les deux Suisses ont été dépassés par Aleksander Kilde, vendredi, à l’occasion de la première descente de Wengen. Ils ont une nouvelle occasion de la remporter samedi, même si le parcours sera différent. Cette fois-ci, les skieurs s’élanceront du haut de la piste, au risque de sentir les cuisses brûler encore davantage.

Deux aliens et un habitué

Le podium pourrait à nouveau être composé de ces trois mêmes skieurs. «Je me réjouis de me battre à nouveau pour cette place», lance le Norvégien avec enthousiasme. Il partage ce goût de la compétition avec Marco Odermatt, qui entend regagner la première place du podium, après l’avoir atteinte en super-G jeudi. «C’est à mon tour de prendre ma revanche.»

Lui et Aleksander Kilde dominent les courses cette saison. «Ils sont impressionnants. Ils sont au-dessus du lot en ce moment en vitesse, et cela ne laisse plus beaucoup de place sur le podium pour les autres», explique Johan Clarey. Il a vu une «manche parfaite» de la part du Norvégien. Le principal intéressé explique sobrement que son plan a parfaitement fonctionné. «Wengen est une pente sur laquelle vous devez amener de la vitesse de haut en bas. Si vous faites une erreur, vous terminez loin derrière.»

C’est tout à l’avantage des habitués du tracé. Beat Feuz peut à tout moment marquer l’histoire en s’inscrivant comme le seul à avoir remporté quatre fois le mythique Lauberhorn. Le Bernois a réalisé un très beau temps vendredi, et il a fallu toute la vitesse de Kilde pour le détrôner du siège de leader qu’il connaît si bien. Marco Odermatt lui est aussi passé devant, grâce à ses bons conseils. «Il m’a vraiment aidé pour me développer aussi rapidement en descente.»

Sans rancune, puisque Beat Feuz était le premier à applaudir ses adversaires lorsqu’il ont franchi la ligne d’arrivée. Le Norvégien venu lui piquer sa place a même eu droit à un pouce levé et une poignée de main. Il venait de définitivement jouer le trouble-fête devant le public majoritairement suisse. «Battre Beat Feuz à Wengen, ce n’est pas tous les jours», affirme-t-il. «Peut-être même que je vais réessayer!» Le départ est prévu pour 12 heures 30, samedi.

Ton opinion

5 commentaires