Megaupload: Kim Dotcom victime d'écoutes illégales
Actualisé

MegauploadKim Dotcom victime d'écoutes illégales

Le premier ministre de Nouvelle-Zélande a reconnu que des communications avaient été interceptées illégalement par les services de renseignement de son pays. Une enquête a été ouverte.

par
man
Kim Dotcom, le 20 septembre dernier, devant la Cour d'appel de Wellington.

Kim Dotcom, le 20 septembre dernier, devant la Cour d'appel de Wellington.

L'affaire Megaupload prend une tournure politique. Dans un communiqué officiel, le premier ministre de Nouvelle-Zélande, John Key, a révélé lundi que des écoutes illégales de la part du GSCB, le Bureau de la sécurité des communications, l'équivalent de la CIA, avait été commises à l'encontre de responsables du site de téléchargement direct. Il explique que les services de renseignement «ont agi illégalement en aidant la police à localiser certains individus sous le coup de mandats d'arrêt émis dans cette affaire».

Kim Dotcom concerné

Greg Towers, l'avocat de Kim Schmitz alias Kim Dotcom, a confirmé au «New Zeland Herald», que le fondateur de Megaupload faisait partie des personnes concernées par ces écoutes illégales, tout comme son numéro deux, Bram van der Kolk.

Le premier ministre, qui se dit «déçu» que des actes illicites aient été commis, a demandé l'ouverture d'une enquête et a ajouté que l'État avait informé la justice de l'illégalité de ces écoutes. Il explique de plus n'avoir été informé des faits que le 17 septembre dernier, alors que les arrestations ont eu lieu il y a neuf mois. «J'attends de nos agences de renseignement qu'elles opèrent toujours dans la légalité. De leurs actions dépendent la confiance du public», a-t-il encore déclaré.

Retour de Megaupload annoncé

De son côté, Kim Dotcom a salué sur Twitter l'ouverture de cette enquête, tout en exigeant qu'elle puisse s'étendre à l'ensemble de la procédure. Le fondateur déchu, en liberté surveillée, a par ailleurs fait une nouvelle annonce sur le service de microblogging, vendredi à propos du retour prochain du site de téléchargement. Concernant le «nouveau Mega», Kim Dotcom déclare que «90% du code est terminé. Les avocats, les partenaires et les investisseurs sont prêts.»

Ton opinion