Actualisé 23.01.2007 à 13:15

Kim Wilde : «Les fleurs ont un pouvoir extraordinaire»

LAUSANNE – Kim Wilde a signé un come back d'anthologie hier soir au MAD. Loin de la scène depuis une décennie pour s'occuper de ses deux enfants, la chanteuse anglaise de 46 ans a chanté une heure. Kim s'est confié à «20 minutes».

Devant un public très éclectique, elle a offert la première date d'une tournée qui va l'emmener partout en Europe.

– Quel album a marqué votre carrière?

– Le plus important est «Close» en 1988, c'est le premier que nous avons distribué aux États-Unis. Il a marqué un cap.

– Comment êtes-vous restée à l'écart de la presse à scandale?

– Parce que je n'ai jamais été une superstar. Je n'ai pas joué avec la presse. Je suis quelqu'un de sain. Il n'y a pas de ragots à dire.

– Votre dernier album s'intitule «Never Say Never», ce proverbe s'applique-t-il à votre vie?

– J'ai dit que je n'allais jamais me marier et je l'ai fait. J'ai dit que je n'allais pas m'occuper de fleurs et je suis horticultrice. Il y a plein de choses.

– Comment avez-vous débuté cette 2e carrière?

– J'ai commencé par suivre des cours d'horticulture et cela a changé ma vie. Avec mon mari nous étions tellement heureux. Cela m'a permis de vivre pleinement ma vie de famille.

– Avez-vous une fleur préférée?

– Non, ce serait comme me demander si je préférais l'un de mes deux enfants. Il y a trop d'émotion entre moi et elles. Elles ont toutes quelques choses à dire.

– Croyez-vous au pouvoir des fleurs?

– Oui, elle m'ont permis de m'ouvrir l'esprit, de trouver l'inspiration et de m'épanouir en famille. Elles ont un pouvoir extraordinaire.

– Êtes-vous anxieuse de redémarrer une tournée?

– Non. j'ai préparé cette tournée avec du temps. Je vis sur le moment.

– Jusqu'à quel point avez-vous poussé votre passion pour les fleurs?

– Je décore des jardins. Je viens de finir un hôpital. Je transforme des lieux. Ce sont des moments magiques.

– Comment s'est passé votre retour à musique?

– J'ai encore suffisamment d'énergie pour être sur scène.

– Que retenez-vous de votre rencontre avec Laurent Voulzy?

– Il a un génie en lui. Un charisme que peu de gens dégagent. Il est généreux, talentueux.

– Avez-vous rencontré une personne similaire?

– Non, et peu de gens dégagent la même énergie et la même force. Je le rapprocherai de Rod Stewart.

– Que vouliez-vous faire quand vous étiez jeune?

– Je voulais être une pop star. Je me suis laissée tenter par mon père guitariste.

– Comment se manifestait cette envie?

– J'avais une idée claire sur mon destin.

– Avez-vous transmis cette passion pour la musique à vos enfants?

– Oui, mon petit garçon joue de la guitare en fan de Metallica. Et ma petite fille, elle chante et se passionne pour les musiques plus calmes.

Juan Caido

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!