Actualisé 12.10.2014 à 16:02

AthlétismeKipchoge l'emporte, Bekele craque et finit 4e

Le Kényan a remporté dimanche le marathon de Chicago, un des six «Majors» de la discipline, en 2h04'11.

Onze ans après son titre mondial sur 5000 m à Paris, Eliud Kipchoge a apporté une nouvelle preuve de sa polyvalence et de sa transition parfaite de la piste au bitume. Kipchoge, qui fut aussi vice-champion olympique du 5000 m en 2008, s'est détaché à 2 km de l'arrivée pour devancer ses compatriotes Sammy Kitwara (2e) et Dickson Chumba (3e). L'athlète de 29 ans disputait son quatrième marathon et s'était déjà imposé en avril dernier à Rotterdam. Il n'a pas amélioré le record de l'épreuve (2h03'45 par Dennis Kimetto/Ken) mais a signé tout de même le dixième chrono de tous les temps.

«Je n'ai pas atteint mon objectif en terme de chrono, mais je suis tout de même très content, car j'ai gagné l'un des plus importants marathons du circuit», a déclaré le vainqueur.

L'Ethiopien Kenenisa Bekele a craqué au 30e km pour finir 4e en 2h05'51. Le recordman du monde des 5000 m et 10'000 m n'a donc pas vraiment confirmé ses bons débuts réussis à Paris en avril dernier.

Chez les dames, les coureuses de la Corne de l'Afrique ont également trusté le podium. La Kényane Rita Jeptoo, déjà lauréate en 2013, l'a emporté en 2h24'36 devant l'Ethiopienne Mare Dibaba et sa compatriote Florence Kiplagat. Jeptoo compte également trois victoires au marathon de Boston.

Quelque 45'000 coureurs ont participé à l'épreuve.

Regassa gagne et s'excuse

L'Ethiopien a remporté le marathon d'Eindhoven en 2h06'20 en devançant les Kényans Jonathan Maiyo (2h06'47) et Alfers Lagat (2h07'11).

Déçu par son temps, Regassa s'est excusé auprès de l'organisateur pour cette «petite performance» (à près d'une minute de son record personnel), qu'il a expliquée par des problèmes à un genou et un début de crampes. Une fois la ligne passée, l'athlète, très éprouvé, a été évacué en chaise roulante vers les vestiaires.

(ats)

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!