RDC: Kitchanga a été reprise par l'armée
Actualisé

RDCKitchanga a été reprise par l'armée

Après d'intenses combats contre l'Alliance des patriotes pour un Congo libre et souverain (APCLS), la ville a été reprise par l'armée régulière, a-t-elle annoncé mercredi.

«Le 4 mars, à 12h50 (10h50 GMT), les FARDC (Forces armées de la RDC) ont lancé une contre-offensive contre les insurgés en menant des combats extrêmement violents et intenses jusqu'à 15h00», a déclaré le lieutenant-colonel Prosper Basse, porte-parole militaire de la Mission de l'ONU pour la stabilisation de la RDC (Monusco).

«A 16h30, les accrochages ont baissé d'intensité et les troupes gouvernementales ont repoussé les troupes APCLS au-delà des banlieues de Kitchanga, à 6 kilomètres», a-t-il précisé, s'exprimant au cours de la conférence hebdomadaire de la Monusco à Kinshasa.

Le bilan des combats qui ont débuté fin février est de plusieurs dizaines de morts et de nombreux civils blessés, selon l'ONU. «Près de 100'000 personnes (...) auraient fui la zone (...) Des personnes déplacées ont trouvé refuge dans des écoles, églises et familles d'accueil», a indiqué lors de la conférence de presse Sylvestre Ntumba, du Bureau de la coordination des affaires humanitaires (OCHA).

Des déplacés ont aussi fui vers le camp de la Monusco, chargée de la protection des civils. «Le nombre de personnes déplacées à l'intérieur de la base de la Monusco avoisine à ce jour 5000», a indiqué le lieutenant-colonel Prosper Basse.

Malgré le contexte sécuritaire précaire, les humanitaires apportent «une assistance minimum», d'après Sylvestre Ntumba. «Par exemple, le Programme alimentaire mondial (...) a héliporté six tonnes de biscuits énergétiques pour répondre aux besoins urgents de 4000 personnes» pendant 15 jours.

La région de Kitchanga est depuis le 27 février sous le feu des combattants de l'armée régulière congolaise et de l'APCLS. Ces affrontements ont commencé une semaine après la signature à Addis Abeba, par onze pays de la région et sous l'égide de l'ONU, d'un accord-cadre censé améliorer la sécurité dans l'est de la RDC, une région riche en minerais et en proie à des rébellions depuis deux décennies.

L'APCLS est un groupe armé d'ethnie majoritaire Hunde, commandé par le colonel Janvier Buingo Karairi. Il devait rejoindre Kitchanga avec la milice hutu Nyatura, qu'il a plusieurs fois affrontée, en vue d'une intégration dans l'armée. (afp)

Ton opinion