Actualisé 22.03.2011 à 08:40

Hockey - Play-off de LNAKloten est à un match de sortir le champion en titre

Les Zurichois mènent 3-0 dans leur demi-finale face à Berne. Le défenseur Félicien Du Bois n'entend pas pour autant tomber dans l'excès de confiance.

de
Marc Fragnère

«C'est toujours plus agréable de mener 3-0 dans une série que l'inverse», s'est amusé le Neuchâtelois pour décrire son sentiment avant l'Acte IV, programmé ce soir à la PostFinance Arena. Puis, soucieux de ne pas avoir l'air arrogant, il a enchaîné: «Jusqu'ici, le sort des rencontres ne s'est pas joué à grand-chose, hormis lors du premier match. Si la balance a systématiquement penché en notre faveur, c'est peut-être parce que durant la saison régulière, nous avons souvent dû lutter pour nous imposer. Nous avons rarement enlevé des succès fleuves. Nous avons dû forcer la décision en fin de partie.»

En quart de finale, Kloten avait également dû batailler face aux rivaux cantonaux des ZSC Lions. Par deux fois, les Flyers avaient fait la différence en prolongation. Des épilogues «très bons pour le moral et la confiance», selon Félicien Du Bois. Un autre facteur contribuerait aussi à la réussite actuelle des banlieusards zurichois: «On parvient à marquer des buts au bon moment, estime le défenseur international. Par exemple, samedi, Rintanen nous a permis de reprendre l'avantage très rapidement après l'égalisation bernoise.»

La bonne santé psychique des Aviateurs trouve sa source dans le vestiaire. «Il n'y a pas de diva. Tout le monde bosse. En défense, avec la blessure de Micki Dupont, nous avons tous dû élever notre niveau de jeu. On ne peut pas remplacer un joueur de ce calibre, mais on a tous augmenté notre rayonnement.»

«Davos maîtrise clairement son sujet»

Félicien Du Bois ne lit pas la presse en période de play-off

de LNA. Il suit néanmoins d’un œil attentif les résumés TV de l’autre demi-finale, entre Davos et Zoug. Pour le Ponlier, les Grisons devraient rapidement plier la série: «Davos a l’air de bien maîtriser son sujet. A Zoug,

l’absence de Damien Brunner (n.d.l.r.: touché à la tête par la crosse de Beat Forster lors de l’Acte II) pèse énormément. Par ailleurs, Josh Holden, qui revient de blessure, n’est probablement pas à 100%. Lorsqu’une équipe est privée du plein rendement de ses moteurs, cela devient vite compliqué pour elle à ce niveau de la compétition.»

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!