Köbi Kuhn l'esprit serein
Actualisé

Köbi Kuhn l'esprit serein

La Coupe du monde 2006 démarre dans cinq semaines. A J-34, Köbi Kuhn est un sélectionneur serein.
A ses dires son équipe sera prête pour affronter la France.

«Si la Coupe du monde débutait aujourd'hui, nous ne serions objectivement pas prêts, estime le coach national. Toute l'équipe, et plus particulièrement les joueurs blessés ou convalescents (n.d.l.r.: Alexander Frei, Philippe Senderos et Raphaël Wicky), ont besoin de temps. Mais rassurez-vous: nous suivons notre planning.»

«Sur les vingt-trois joueurs qui seront du voyage, je suis sûr de vingt à vingt-deux noms, poursuit l'ancien international. Je communiquerai ma sélection lundi 15 mai à 11 h.» Les principales incertitudes semblent liées à la présence de Hakan Yakin et au nom du troisième gardien (Diego Benaglio ou Eldin Jakupovic).

Le laps de temps nous séparant du match face à la France (13 juin) étant encore important, Köbi Kuhn a décidé de convoquer deux ou trois (jeunes?) joueurs supplémentaires pour le camp de Feusisberg du 23 mai au 8 juin. A dire vrai, une seule chose irrite notre sélectionneur: le délai fixé pour dévoiler sa liste de joueurs retenus (le 15 mai). «Comme lors de l'Euro 2004, j'aurais souhaité bénéficier, à l'image d'autres coaches d'ailleurs, de quinze jours supplémentaires pour dresser ma liste», révèle-t-il.

Et Köbi Kuhn de retrouver sa placidité légendaire: «Même si je n'ai aucune garantie que cela fonctionne, je suis satisfait de la stratégie mise sur pied pour cette préparation. Je désirais affronter une forte équipe africaine, un ténor européen et une formation asiatique. La Côte d'Ivoire (le 27 mai), l'Italie (le 31 mai à Genève) et la Chine (le 3 juin) sont autant d'adversaires idéaux avant d'en découdre avec le Togo, la France et la Corée du Sud.»

A noter que la délégation suisse en Allemagne sera composée de quarante-cinq personnes. A Bad Bertrich, celle-ci bénéficiera d'un encadrement policier, à l'instar des autres nations participant à cette Coupe du monde. On ne badine pas avec la sécurité!

David Cherix

Ton opinion