Actualisé 16.11.2006 à 10:28

Köbi Kuhn veut aller de l'avant

Le match de gala contre le Brésil doit, aux yeux du sélectionneur national, marquer un tournant sur la route de l'équipe de Suisse jusqu'à l'Euro 2008.

"Nous devons nous inspirer de cette dernière demi-heure contre le Brésil pour tracer notre voie". Quelques instants après le coup de sifflet final au Parc St-Jacques, Köbi Kuhn s'est départi de cette prudence qui colle trop souvent à ses discours.

Le public a bien vécu deux rencontres mercredi soir. A la mi-temps, il a raccompagné aux vestiaires le capitaine Vogel et ses coéquipiers sous les sifflets. Une heure plus tard, ce sont des bravos qui ont salué la performance d'une équipe valeureuse, mais battue tout de même. Les introductions de Dzemaili, de Margairaz à la pause, puis celles de Müller et de Yakin ont tout changé.

Les deux demis du FC Zurich ont donné davantage de volume au jeu de l'équipe de Suisse. Le Genevois a rassuré une défense sans doute bien ébranlée par la bourde de Zuberbühler sur le 0-2. Enfin Yakin et son pied gauche ont provoqué mille tourments au sein d'une défense brésilienne à la limite de la rupture.

Köbi Kuhn a aligné vingt-huit joueurs lors des cinq rencontres disputées par l'équipe de Suisse depuis la Coupe du monde. Les vingt-trois sélectionnés en Allemagne figurent toujours dans le cadre. Les cinq nouveaux sont Von Bergen, Regazzoni, Inler, Lichtsteiner et Vonlanthen. Titulaires face au Brésil, Lichtsteiner et Vonlanthen ont su saisir leur chance. Le Lillois et le joueur de Salzbourg ont bien "tenu" le couloir droit.

Lichtsteiner et Vonlanthen devraient logiquement être retenus pour la partie du 7 février à Düsseldorf contre l'Allemagne. Ils se retrouvent aujourd'hui dans une situation beaucoup plus confortable que Gygax, Huggel et Lustrinelli, les trois joueurs de champ relégués dans la tribune contre le Brésil. Gygax et Lustrinelli ont payé une performance bien décevante contre l'Autriche. Quant à Huggel, il doit s'effacer devant le trio du FCZ formé de Dzemaili, Margairaz et Inler. Il ne sera pas évident pour les trois "bannis" de reprendre la main. (si)

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!