Actualisé 04.03.2010 à 06:49

Retour en SuisseKool Shen: «On sera avec NTM au Paléo cet été»

Kool Shen est en tournée dans les clubs romands dès ce soir. A cette occasion, il a répondu aux questions de 20minutes online et révélé, entre autres, qu'il retrouvera son compère Joey Starr au Paléo cet été pour un concert de NTM.

von
Fabrice Aubert

20minutes online: Dernier round devrait être votre dernier album. Quand et pourquoi avez-vous décidé de repartir sur un nouveau disque?

Kool Shen: Quand j'annonçais la fin de ma carrière après «Dernier Round», c'est que mon label, IV My People, me demandait tellement de temps que j'avais décidé de mettre ma carrière de côté pour développer de jeunes artistes. Mais en 2006, on a été obligé de fermer pour des raisons économiques. Cela m'a laissé à nouveau du temps libre et je me suis remis à écrire des textes. La réalisation de «Crise de conscience», sorti en 2009, s'est donc étalée sur deux ans et demi.

Comme votre carrière a repris, cela découlera-t-il sur d'autres albums?

Je ne me suis pas encore remis à écrire mais oui, il n'y a pas de raison.

«Je m'en fous des Victoires de la musique»

Vous avez été nominé aux victoires de la musique pour «Crise de conscience» dans la catégorie «Album de Musiques Urbaines de l'année». Quelle est votre réaction?

Je m'en fous! Avec NTM on a été nominé sept fois aux Victoires de la musique mais on n'y est jamais allé, on ne les veut pas. Donc je ne vais pas y aller non plus pour mon album solo. Je serai en Suisse à la place. On a toujours considéré que la musique n'était pas un 100 mètres, il n'y a pas de chronomètre donc je ne vois pas comment on peut décider de quel est l'album de l'année, cela dépend des goûts.

Vous serez en tournée de showcase en clubs cette fin de semaine en Suisse. Pour un rappeur à la réputation de bête de scène c'est étonnant de vous voir dans ce format…

Ça dépend des propositions qui sont faites. Les grosses dates sont surtout pour cet été avec NTM entre le Parc des Princes et les festivals. Les gens préféraient avoir NTM et je ne voulais pas altérer la tournée du groupe avec la mienne.

A quoi est-ce qu'on peut s'attendre dans ces showcases?

Je suis avec Jeff le Nerf, DJ James et Grain de sable. C'est un showcase d'une quarantaine de minutes donc la moitié d'un concert. Je fais quelques extraits rapides de NTM mais la plupart du répertoire est composé de mes titres solos.

NTM revient au Paléo

Vous allez refaire avec NTM les festivals que vous aviez dû annuler l'année passée?

Oui oui, il y aura notamment le Paléo, les Vieilles Charrues et les Eurockéennes.

Vous aviez reformé le groupe en 2008 avec Joey Starr. L'alchimie est rapidement revenue entre vous?

Elle est revenue instantanément, malgré les dix ans où non seulement on ne s'était pas produit sur scène mais où on ne s'était juste pas vus. Notre retour s'était fait avec «Seine St-Denis Style» au Grand Journal. On avait pris une journée de répète pour entraîner le morceau et au bout de dix minutes on a pu arrêter parce que c'était comme il y a dix ans, rien n'avait changé.

Comment expliquez-vous cela?

Je ne sais pas, la corrélation qu'on a sur scène a toujours été assez instinctive. On a toujours vu la scène comme une sorte de combat entre deux mecs et c'est revenu instantanément parce que c'était naturel.

Un nouvel album de NTM est envisageable

Vous avez dit au sujet d'un futur album de NTM que «rien n'est exclu». Vous en parlez?

Pas trop. En plus Joey est en train de préparer son album solo. Mais ce n'est pas exclu, même si ce n'est pas une priorité.

Vous vous côtoyez à nouveau en dehors des répétitions?

Oui, pas tous les jours mais on se voit régulièrement.

A quoi ressemble une journée type de Kool Shen?

Ces temps je m'occupe de mes affaires, je joue beaucoup au poker et le reste du temps je prépare ce qui va se passer au Parc des Princes parce qu'il y a énormément de choses à gérer des danseurs aux lumières en passant par la scénographie et les cachets.

Le poker semble avoir pris depuis peu une place prépondérante dans votre vie…

Oui, ça prend beaucoup de temps.

Vous vous imaginez devenir joueur professionnel?

Je suis déjà semi-pro. Mais devenir pro, c'est-à-dire gagner sa vie grâce au poker, c'est compliqué. Garantir ses revenus avec le poker c'est très aléatoire parce que l'année où ça ne marche pas tu ne manges pas! Pour l'instant c'est une grosse passion et je m'amuse beaucoup.

Dans le poker il y a une tension, un stress. Est-ce que cela vous rappelle la scène?

Pas vraiment parce que lorsque tu montes sur scène tu donnes tout, c'est de l'énergie qui sort. Alors que le poker c'est carrément l'inverse, il ne faut pas laisser transparaître les sentiments, gérer son stress, tout est canalisé. C'est très différent.

«Mon album s'est retrouvé sur le net deux semaines avant sa sortie»

Vous avez dû fermer IV MY People pour raisons financières, comment vous situez-vous par rapport à la crise du disque actuelle?

Je me situe comme je peux! Je suis très pessimiste quant à l'avenir du business de la musique. Soit ils arrivent à réglementer internet, soit j'ai bien peur que ce soit la fin d'une industrie. Tout le monde vend trois à quatre fois moins qu'il y a cinq ans. Les très jeunes ne savent même pas ce que c'est d'aller dans un magasin de disques acheter une rondelle. Aujourd'hui c'est directement téléchargé et mis dans l'iPod donc je ne vois pas comment on pourrait faire machine arrière. Mon album s'est retrouvé quinze jours avant sa sortie sur internet.

Comment cela est-il possible? Des fuites dans des maisons de disques?

Non non. Ce sont des fuites soit dans le processus de fabrication soit quand le disque arrive en magasin puisqu'il arrive une semaine ou deux avant la mise en vente. Mais je ne comprends pas l'intérêt de faire ça à part niquer des gens.

Combien d'exemplaires de «Crise de conscience» avez-vous vendu?

On arrive à 75 000. Mais on ne va pas aller beaucoup plus loin. On va peut-être péniblement arriver à 100 000. Et pourtant je suis chez AZ, chez Universal. On a fait une promo comme je n'en avais jamais eu. Alors qu'avec «Dernier Round» on était en indé et on avait vendu 300 000 pièces!

«L'histoire des minarets on trouve ça très étrange»

On a beaucoup parlé de la Suisse sous des aspects plutôt négatifs ces temps en France entre Yann Moix et la votation des minarets…

On connaît le côté provocateur de Yann Moix. On voyait à la télé lorsqu'il défendait son truc qu'il manquait de conviction qu'il avait balancé ça juste pour provoquer même s'il le pense peut-être un peu au fond. Mais je ne suis évidemment pas d'accord avec ce qu'il raconte. L'histoire des minarets par contre on trouve ça très étrange…

Mais vous qui venez en Suisse depuis de nombreuses années, quelle vision avez-vous de la Suisse?

Je n'ai pas une vision aussi politique puisque je viens pour y faire des concerts. Je rencontre des gens extraordinaires, les salles sont pleines et l'accueil est toujours largement au-dessus de la moyenne donc je n'ai que de très bons rapports avec les Suisses. Le public est moins blasé que le français et m'a laissé de très bons souvenirs que ce soit à l'Arena ou lors des premiers concerts qu'on a pu faire à la Dolce Vita de Lausanne.

Kool Shen en tournée romande

Jeudi 4 mars: Box Club, Lausanne

Vendredi 5 mars: Diam's Club, Sion

Samedi 6 mars: 7Sky, Moutier

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!