Championnat du monde: Kopitar: «La Suisse a bien battu le Canada»
Actualisé

Championnat du mondeKopitar: «La Suisse a bien battu le Canada»

Adversaire des Helvètes cet après-midi, la Slovénie est en danger de relégation. Elle souhaite pourtant s'établir dans le groupe mondial. Interview de Gasper Kopitar, fils du coach et frère d'Anze, champion de la Coupe Stanley 2012.

par
Robin Carrel
Stockholm
Les Slovènes vont devoir se montrer plus réalistes s'ils souhaitent se maintenir.

Les Slovènes vont devoir se montrer plus réalistes s'ils souhaitent se maintenir.

- Après votre qualification olympique, vous vivez un début de tournoi difficile...

- Oui, c'est compliqué jusqu'ici. Mais rien n'est terminé, on ne sait jamais ce qui peut se passer. La Suisse a bien battu le Canada! Je pense que nous sommes prêts pour la suite.

- Le fait que la Biélorussie, organisateur du prochain Mondial, ne puisse pas descendre, ça complique votre tâche?

- Oui, mais c'est comme ça. Il y a d'autres équipes que nous pouvons devancer. On a perdu trois fois avec un but d'écart, c'est le hockey...

- La qualification pour les Jeux de Sotchi va-t-elle permettre au hockey slovène de progresser?

- C'est très, très important. On est allés au Danemark avec l'objectif de se qualifier. On a d'abord battu la Biélorussie et ça a continué contre le Danemark.

- La victoire de votre frère Anze en finale de la Coupe Stanley a aussi fait beaucoup.

- Oui. Il fait lui aussi grandement partie de notre sélection. Il n'est pas là cette année, mais lui aussi espère que la Slovénie deviendra toujours plus un pays de hockey.

- Qu'est-ce que cela vous a fait de jouer à ses côtés (à Mora/2e div. suédoise) pendant le lock-out?

- C'était vraiment spécial... Je vivais ma première saison en tant que professionnel et il m'a beaucoup aidé aussi bien sur la glace, que dans la vie en dehors de notre sport. J'ai vraiment été très heureux quand il a choisi de venir jouer avec moi.

- Vous vous êtes qualifiés pour les JO, mais votre vrai but n'est-il pas d'arrêter de faire l'ascenseur entre l'élite et la Division IA.

- Absolument. Nous devons être plus constants dans tout ce que nous faisons. Nous méritons de faire partie des seize meilleures nations de la planète. Il est temps pour nous de le prouver sur la glace.

- Quand on voit l'état de la ligue et des clubs slovènes, n'est-ce tout de même pas étonnant de vous retrouver à ce niveau?

- C'est vrai qu'on n'a pas le meilleur championnat, mais pas mal d'éléments ici évoluent en Suède, en Allemagne et un peu partout... C'est bien de voir des gars aller se développer à l'étranger.

- Plus globalement, le sport slovène est dans une santé incroyable avec Tina Maze, les équipes de foot, de basket, le ski nordique... Pourquoi?

- Je ne sais pas (rires). C'est vrai qu'on a énormément de bons athlètes pour un pays d'à peine deux millions d'habitants. C'est un miracle que je ne saurais expliquer.

Suivez la partie entre la Suisse et la Slovénie en direct dès 16h15 sur 20minutes.ch

Ton opinion