Actualisé 15.10.2012 à 19:57

Divers

Kossmann dirige les journalistes au sifflet

L'entraîneur de Fribourg Gottéron a fait suer, dans la bonne humeur, une quinzaine de représentants des médias durant une séance sur glace.

de
J.-Ph Pressl-Wenger
Les reporters ont apprécié l'exercice.

Les reporters ont apprécié l'exercice.

«On va essayer de ne pas aller en prolongation !» Hier, l'entrée du boss dans le vestiaire où attendaient ses joueurs d'un jour a immédiatement donné le ton de l'entraînement qui allait suivre. Tout y a passé, maniement de canne, patinage, face-à-face avec le gardien, et autres combinaisons offensives. L'événement, mis sur pied par un des sponsors importants de la Ligue nationale, a permis aux habitués des tribunes de presse de se retrouver au centre de l'arène. Hormis ceux qui patinent depuis plusieurs années, les néophytes ont pu se rendre compte de la difficulté de mettre le puck au fond du filet, alors que le but est partiellement ouvert.

Un événement a fait frissonner la maigre assistante présente en fin d'après-midi à la BCF Arena. Durant le petit match entre les deux équipes, un choc fortuit entre Stephan Roth (Blick) et l'entraîneur-assistant René Matte a jeté un froid. Le Québecois s'est retrouvé au sol, sans ses stylos. Plus de peur que de mal, il s'est relevé sans peine, et avec le sourire. La séquence ne devrait pas être envoyée au juge unique.

Pour ponctuer la pratique, le duo de coaches a passé les plumitifs au révélateur de la condition physique. Après une heure d'efforts, l'exercice dit «des lignes» a forcé les amateurs à puiser dans leur réserves. Pour le plus grand plaisir des entraîneurs. «Depuis le temps que René Matte pensait à vous proposer cet exercice, a plaisanté Hans Kossmann. Il va enfin pouvoir dormir tranquille cette nuit!»

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!