Super League: Kouassi: «On est passé proche de la catastrophe»
Actualisé

Super LeagueKouassi: «On est passé proche de la catastrophe»

Sion a arraché le match nul 3-3 face à Grasshopper dans le temps additionnel. Un point sauvé par les Sédunois qui ne peut pas les satisfaire.

par
Grégory Beaud
Déjà auteur du 2-1 sur penalty, Pa Modou, dans un ultime rush, a arraché un point mille fois mérité au terme d'un match complètement fou.

Déjà auteur du 2-1 sur penalty, Pa Modou, dans un ultime rush, a arraché un point mille fois mérité au terme d'un match complètement fou.

Si les Valaisans ont encaissé à trois reprises, ils ne peuvent en aucun cas mettre la faute sur Dany Da Silva, qui fêtait son baptême du feu en Super League. L'ancien gardien du Mont a capitulé à trois reprises mais n'a engagé sa responsabilité sur aucune réussite. Une déviation imparable, un but du bras et un penalty ont forcé le gardien à chercher son ballon dans les filets. «Ce n'est forcément pas un début idéal, mais j'ai toujours essayé de pousser l'équipe et finalement cette égalisation tardive nous a récompensés.»

«Jamais vu ça»

Habituellement calme, Jochen Dries a passé un samedi soir tourmenté: «C'était clairement le match le plus bizarre de ma carrière. Je n'ai jamais vu ça. Mais au final, je crois que ce 3-3 est un résultat assez juste». L'entraîneur de Sion en veut tout de même à son équipe d'avoir raté son départ. «C'est comme si nous avions besoin du 0-1 de Grasshopper pour enfin entrer dans le match... Mais l'état d'esprit pour égaliser en fin de match était le bon.»

Catalyseur du milieu de terrain, Xavier Kouassi n'en revenait toujours pas de l'égalisation de Pa Modou dans les arrêts de jeu. L'ancien joueur de Servette y voyait même une intervention divine pour expliquer ce retour qu'il juge miraculeux. «La grâce de Dieu, je ne vois rien d'autre, a-t-il pouffé. Nous avons évité une catastrophe en remportant tout de même un point». Lucerne ayant gagné à Aarau 0-3, Sion voit son avance sur le FCL être réduite à 2 points.

Virtuellement derniers

Les hommes de Jochen Dries ayant disputé un match de plus que la formation de Suisse centrale, ils sont virtuellement lanterne rouge de Super League. «C'est dire à quel point le prochain match de championnat, à Saint-Gall, sera capital, a enchaîné Kouassi. Nous devrons absoluement ramener trois points afin de passer un hiver plus tranquille.»

Malgré une situation comptable des plus compliquées, Xavier Kouassi veut trouver du positif dans ce match nul acquis face à une formation de Grasshopper en regain de forme. «Il y a de quoi construire sur un tel match, a-t-il remarqué. Nous n'avons pas livré la rencontre parfaite, mais nous aurions quand même pu nous imposer. L'état d'esprit de toute l'équipe est bon. J'ai confiance pour la suite.»

Le fil du match

Les 20 minutes initiales ont été insipides à souhait. Ravet, à la 24e, a profité de la première action de GC pour tromper Da Silva d'une subtile déviation. Un missile de Christofi sous la transversale a permis à Sion de se relancer (32e, 1-1). Dans la foulée, Pa Modou et Carlitos auraient pu inscrire le 2-1. Dès la reprise, Pa Modou a transformé un penalty consécutif à une main de Lang (48e, 2-1). Trois minutes plus tard, Dabbur a dévié du bras un tir de Salatic pour égaliser. En toute fin de match, Caio a inscrit le 2-3 sur un penalty peu évident. A quelques instants du coup de sifflet final, Pa Modou, étrangement seul, a inscrit le 3-3 d'un plat du pied très sûr.

Konaté suspendu

Neuvième de Super League, le FC Sion disputera son dernier match de l'année sans son attaquant Moussa Konaté. Averti à la 21e à la suite d'une faute, le Sénégalais sera contraint de regarder le match à Saint-Gall des tribunes. Sion, qui est sous la menace de Lucerne, se serait sans doute passé de ça.

Ton opinion