Test: Kratos, le fantôme de Sparte, s’offre une suite magistrale

Publié

TestKratos, le fantôme de Sparte, s’offre une suite magistrale

Avec «God of War: Ragnarök», le studio Santa Monica propose une œuvre furieuse à la hauteur du classique de 2018.

par
Loïc Gebhard

Quatre ans après un superbe reboot et un virage réussi vers la mythologie nordique, Kratos fait son grand retour sur les consoles de Sony avec «God of War: Ragnarök». Le joueur retrouve le fantôme de Sparte et son fils Atreus, quelques ­années après les événements de l’opus de 2018. L’hiver s’est abattu sur Midgard, annonçant l’arrivée imminente de la fin des temps prédite par les légendes vikings. Confrontés à d’anciennes prophéties, le père et l’adolescent devront de nouveau voyager à travers les neuf royaumes pour tenter d’infléchir le cours de leur destin.

Manette en main, les premiers instants de cet épisode ressemblent beaucoup au précédent: même système de combat, même arbre de compétences, même structure à base de zones semi-ouvertes. Passé cette première impression mi­tigée, cependant, force est de constater que ce «Ragnarök» épate par sa maîtrise totale et son monde splendide, sans ­oublier son gameplay furieux et grisant. Mention spéciale à l’écriture du récit, qui choie tant les héros que les personnages secondaires, comme les frères nains Brok et Sindri, et réserve de belles surprises.

PS4 & 5. Santa Monica Studio. Solo.

Âge Pegi: 18 ans.

*****

Ton opinion