États-Unis: Kris Jenner accusée de harcèlement sexuel
Publié

États-UnisKris Jenner accusée de harcèlement sexuel

Un ex-employé de la mère de Kim Kardashian affirme qu’elle a eu un comportement déplacé avec lui et a porté plainte. La «momager» nie toutes les accusations.

Kris Jenner assure qu’elle n’a jamais eu de contacts rapprochés avec celui qui l’accuse.

Kris Jenner assure qu’elle n’a jamais eu de contacts rapprochés avec celui qui l’accuse.

AFP

Marc McWilliams, un agent de sécurité qui a travaillé pour Kris Jenner via une agence privée, accuse la manager du clan Kardashian-Jenner de harcèlement sexuel. Dans une plainte , à laquelle «People» a eu accès, l’homme explique qu’entre mai 2017 et septembre 2018, Kris Jenner lui a fait des commentaires à caractère sexuel à plusieurs reprises et a fait en sorte d’avoir des contacts rapprochés avec lui de manière régulière. Il assure que la «momager» a fait la sourde oreille quand il lui a demandé de cesser.

D’après McWilliams, Kris Jenner a mis un terme à son contrat après qu’il s’est plaint de son comportement et a mis en place une «campagne de harcèlement et d’intimidation» à son égard en compagnie de l’agence qui l’employait et de Kourtney Kardashian, la fille aînée de Kris, également citée dans les documents déposés devant un tribunal.

Des «inventions»

Dans une déclaration transmise à «People», Marty Singer, l’avocat de Kris Jenner, a fait savoir que les deux femmes accusées niaient avec véhémence les propos mensongers de Marc McWilliams. «Ses allégations absurdes sont clairement inventées. Kris n’a jamais agi de façon inappropriée avec lui. La compagnie de sécurité a arrêté d’envoyer McWilliams travailler chez Kris Jenner après qu’il a été vu en train de dormir plusieurs fois dans sa voiture alors qu’il était de garde. De plus, McWilliams ne s’est jamais plaint auprès de son employeur jusqu’à ce qu’il invente cette plainte ridicule un an après son licenciement», a écrit l’homme de loi.

Marty Singer a ajouté que quand Kris et Kourtney auront gagné ce procès, elles poursuivraient Marc McWilliams et ses avocats pour poursuites malveillantes.

(jfa)

Ton opinion