Actualisé

VaudKudelski a vu son bénéfice bondir l'an dernier

Le spécialiste vaudois de la sécurisation des contenus numériques et interactifs a fortement amélioré sa rentabilité en 2014.

Kudelski a fait bondir sur un an son résultat net de 27,9% à 50,4 millions de francs. En 2015, le groupe s'attend à un recul de ses résultats en raison du franc fort.

Le chiffre d'affaires et autres produits d'exploitation ont augmenté en 2014 de 7,1% à 895,1 millions de francs, a indiqué jeudi Kudelski. Le résultat opérationnel a progressé de 24,9% à 68,1 millions. Le groupe a généré l'an dernier 109,3 millions de cash-flow en provenance de ses activités opérationnelles, grâce à une «gestion rigoureuse des investissements».

«Nous avons réalisé dans l'ensemble une très bonne année», a déclaré à l'ats le directeur général et président André Kudelski. «Nous avons atteint nos objectifs aussi bien termes de résultats économiques que de positionnement» avec notamment l'acquisition de la société norvégienne Conax, ce qui permet au groupe de se renforcer sur le marché d'entrée de gamme et dans les pays émergents.

Par régions, André Kudelski note que «les Etats-Unis ont bien fonctionné en 2014». Le Brésil a été plus contrasté et a connu un tassement. «Nous avons subi le contrecoup d'une certaine frilosité sur les marchés asiatiques au 1er semestre», mais la situation s'est reprise en seconde partie d'année.

Les effectifs du groupe sont restés stables l'an dernier. A fin 2014, ils se montaient à 3034 personnes, contre 3078 employés à plein temps un an plus tôt. «On a engagé des collaborateurs l'an dernier» et dans l'ensemble les cessions d'activité ont été contrebalancées par la reprise de la société Conax, a précisé André Kudelski.

Compte tenu de l'amélioration de la profitabilité du groupe, le conseil d'administration propose un dividende de 0,30 franc par action au porteur, dont 0,20 franc prélevés sur les réserves issues d'apport de capital et 0,10 franc sur les résultats reportés. Pour chaque action nominative, la distribution proposée est à 0,03 franc.

Fort impact sur les ventes

Pour 2015, le groupe prévoit des résultats «solides», malgré l'évolution des taux de change. L'appréciation du franc aura «un important impact négatif sur le chiffre d'affaires et le résultat 2015, sachant que 90% des ventes sont réalisées en dollars ou en euros alors qu'environ 25% de ses coûts totaux sont en francs». La direction prévoit un chiffre d'affaires compris entre 845 et 875 millions et un résultat opérationnel situé entre 50 et 65 millions.

«Notre positionnement sur le marché s'améliore. Sans la décision de la Banque nationale suisse, nous aurions réalisé une très bonne année alors que nous prévoyons un impact de plus de 100 millions sur le chiffre d'affaires», a ajouté André Kudelski. «On fait une démonstration de résilience (...). On a tenu le coup et établi un plan pour résister à ces aléas».

Le directeur général de Kudelski tient à préciser que les efforts faits au niveau des coûts ne se font pas au détriment de la capacité à innover. En 2014, le groupe a investi 195 millions de francs dans la recherche et développement. Une somme de même importance est prévue cette année. (ats)

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!