Transports et logistique: Kühne & Nagel affiche des comptes trimestriels en forte baisse
Actualisé

Transports et logistiqueKühne & Nagel affiche des comptes trimestriels en forte baisse

Kühne & Nagel a subi de plein fouet les effets de la récession économique au premier trimestre 2009.

Le groupe de transports et logistique schwyzois, qui supprimé plus de 4000 emplois depuis octobre, a vu ses ventes chuter de 19,2% et son bénéfice net de 16,9%.

Les ventes se sont ainsi montées à 4,29 milliards de francs et le résultat net à 128 millions, a indiqué lundi l'entreprise basée à Schindellegi (SZ). En réaction, Kühne & Nagel dit avoir engagé un programme de réduction de ses coûts et de renforcement de ses activités de distribution.

Dans le cadre des mesures de réduction des coûts, «un peu plus» de 4000 emplois (ou 6% de l'effectif mondial) ont été supprimés entre octobre 2008 et fin mars 2009, a déclaré Gerard van Kesteren, le chef des finances de Kühne & Nagel, dans une interview accordée à l'agence financière AWP. Ces coupes ne sont pas terminées, d'autant que les charges de personnel comptent pour 70% environ des coûts totaux du groupe.

Lors de la présentation de ses résultats annuels, en mars, le groupe de Suisse centrale avait évoqué la suppression de 4000 à 4500 emplois. Vers 09h30 à la Bourse suisse, l'action Kühne & Nagel s'envolait de 7,38% par rapport à la clôture de vendredi à 85,80 francs, alors que l'indice élargi Swiss Performance Index (SPI) gagnait dans le même temps 0,32%.

Appréciation du franc

Outre une baisse généralisée des activités de transport et de logistique, le tassement des résultats de la société aux origines allemandes reflète aussi l'appréciation du franc au regard des autres devises. Exprimé en monnaies locales, le bénéfice net a diminué de 10,3% par rapport aux trois premiers mois de 2008.

Le résultat d'exploitation avant intérêts, impôts, dépréciations et amortissements (EBITDA) n'a pas échappé à la tendance générale, se contractant de 12,2% à 230 millions de francs (-4,6% en devises locales). Kühne & Nagel indique avoir particulièrement souffert dans son activité de fret aérien, le plus durement touché par la récession.

Dans ce secteur, sur lequel le marché a diminué de plus de 20% en l'espace d'un an, le groupe schwyzois a affiché un volume inférieur de 17,9% par rapport à fin mars 2008. Le résultat d'exploitation a lui fléchi de 10,3% (-6,6% corrigé des effets de change).

Dans le transport maritime, l'évolution négative du 4e trimestre s'est poursuivie au cours des deux premiers mois de l'année, alors que Khüne & Nagel est parvenu à gagner des parts de marché en mars. Il n'en reste pas moins que les volumes acheminés ont diminué de 13% sur le trimestre. A la faveur d'une rigoureuse gestion des coûts, le résultat opérationnel n'a baissé que de 4,7%. Il a même progressé de 2,6% en devises locales.

Chute du transport routier

Les activités de transport routier ont également souffert de l'affaiblissement de la demande en Europe. En Allemagne, marché clef en matière de transport de biens, Kühne & Nagel a subi un recul de ses commandes de 20% en janvier et février.

Malgré les mesures mises en oeuvre pour adapter la capacité du réseau et les importantes réductions de coûts, les baisses de volume n'ont pas pu être compensées. Le résultat d'exploitation s'est effondré de 45,5% (-20,5% en monnaies locales).

Avec des marges sous forte pression, les affaires de logistique contractuelle ont aussi souffert de la contraction de l'activité économique globale. Kühne & Nagel a toutefois pu compenser les baisses de volume de certains clients à la faveur de nouveaux contrats. Reste que le résultat d'exploitation a plongé de 21,3% (- 10,2% en monnaies locales).

(ats)

Ton opinion