Voyagiste: Kuoni plonge dans les chiffres rouges en 2012
Actualisé

VoyagisteKuoni plonge dans les chiffres rouges en 2012

Kuoni est tombé dans le rouge l'an passé en raison de l'abandon d'activités déficitaires dans plusieurs pays européens. Le voyagiste zurichois a accusé une perte nette de 13,2 millions de francs, contre un bénéfice de 33,3 millions lors de l'exercice précédent.

Kuoni est le numéro un suisse du voyage.

Kuoni est le numéro un suisse du voyage.

Le facteur lié à ce recentrage pèsera encore sur l'année 2013, ont indiqué jeudi devant la presse à Zurich les dirigeants du numéro un suisse du secteur. Le dernier désinvestissement en date a été annoncé le jour même avec la cession de l'activité de tour-opérateur en France à la direction locale.

«Nous avons constaté un recul et les perspectives ne sont pas favorables», a relevé Peter Rothwell, directeur général, pour motiver le retrait de l'Hexagone. Kuoni a réalisé l'an passé en France un chiffre d'affaires de 175 millions de francs. Le désengagement chargera les comptes 2013 à hauteur de 24 millions.

Retrait de cinq pays

Ce montant ne constitue qu'une partie des charges occasionnées par la réévaluation du portefeuille d'activités en Europe. En 2012, les coûts liés ont déjà atteint 48 millions de francs et, cette année, ils s'élèveront à 56 millions, dont la somme nécessitée par la France, a détaillé le patron britannique.

Pour mémoire, le groupe a décidé de se séparer de ses activités aux Pays-Bas, en Espagne et en Russie, des actes concrétisés en décembre, sans omettre la cession de la filiale Ski Verbier au Royaume-Uni. La plateforme hôtelière Octopus Travel et les activités en Belgique fermeront pour leur part en septembre.

Par ailleurs, il y a deux semaines à peine, Kuoni a divulgué la vente de ses activités de tour-opérateur en Italie à l'entreprise transalpine The RS Holding. A l'instar de la France (270 personnes), les collaborateurs italiens, 400 au total, seront repris intégralement, a assuré le voyagiste.

Sans tenir compte des facteurs exceptionnels, Kuoni a dégagé l'an passé un bénéfice de 35,1 millions de francs. Au niveau de l'exploitation, le groupe a vu son résultat avant intérêts et impôts (EBIT) reculer d'un bon quart (-28,2%) à 53,5 millions.

Croissance des ventes

Le chiffre d'affaires a progressé de 14,4% par rapport à l'exercice précédent, à 5,85 milliards de francs, dont 40% viennent hors d'Europe. L'avancée a été surtout alimentée par les récentes acquisitions ( 10,1%). La croissance organique présente en effet un taux limité à 3,7%, le solde revenant aux taux de change ( 0,6%).

Le voyagiste relève avoir dû composer avec des tendances divergentes. La demande provenant de plusieurs marchés européens a subi l'affaiblissement conjoncturel, alors que du côté de l'Asie, notamment la Chine et l'Indonésie, une augmentation soutenue était au rendez-vous.

La Suisse, marché historique de Kuoni, a pour sa part connu un exercice 2012 difficile. Le chiffre d'affaires a diminué de 3,3% à 702 millions de francs. L'activité s'y est globalement révélée rentable, a noté Peter Rothwell, sans plus, mais en précisant vouloir améliorer la performance.

Recul en Suisse

Après la détérioration de 2012, l'exercice en cours sera une année de transformation, a dit le chef des finances Peter Meier, avec des conditions de marché toujours exigeantes. Quant aux réservations arrêtées au 17 mars, elles apparaissaient en hausse (avec notamment 3% en Europe, dont la Suisse, et 8% en Scandinavie).

Le Britannique, dont le salaire de base atteint 940'000 francs en 2012 ( 40'000 en un an), a relevé le marché prometteur de la délivrance de visas, sur lequel Kuoni est présent avec VFS Global. Les actionnaires se verront en outre proposer un dividende inchangé, soit 60 centimes par action A et 3 francs par action B.

Les chiffres 2012 ont rempli les attentes des analystes au niveau des ventes. En revanche, le résultat net est ressorti nettement plus bas qu'escompté, les observateurs tablant, selon le consensus d'AWP, sur un bénéfice de 4,6 millions de francs. A la Bourse suisse, l'action évoluait dans la stabilité. (ats)

Ton opinion