Lausanne: L'abolition de l'armée comme objectif du PS
Actualisé

LausanneL'abolition de l'armée comme objectif du PS

Les délégués du PS veulent abolir l'armée suisse. Ils ont intégré ce but noir sur blanc dans leur nouveau programme de parti, débattu dimanche en congrès à Lausanne.

Pour le PS, le service civil pourra être suivi sous une forme volontaire.

Pour le PS, le service civil pourra être suivi sous une forme volontaire.

Par 253 voix contre 199, l'assemblée a approuvé l'amendement du PS St-Gall Ville. Il propose que le PS s'engage pour l'abolition de l'armée.

A la place d'Ueli Maurer

La jeunesse socialiste (JS) s'est enflammée pour l'abolition de l'armée, à l'instar de Patrick Angele: «Ayons le courage de nos visions, supprimons l'armée du programme du PS», a déclaré le Zurichois.

«L'armée est inutile et coûteuse, elle n'a plus de mission», a renchéri Eric Petermann. Elle n'apporte pas la paix, mais la destruction. Il est illusoire de laisser les pays voisins s'occuper de la sécurité de la Suisse, a poursuivi le conseiller national vaudois Eric Voruz.

Au nom des femmes socialistes, Maria Roth Bernasconi a aussi demandé la suppression de l'armée. Vu la manière dont il dirige le Département de la défense, c'est peut-être Ueli Maurer qui va l'abolir à notre place, a lancé la conseillère nationale genevoise.

But pacifiste

Le PS va perdre sa crédibilité dans les débats de sécurité intérieure. On ne peut pas laisser ces discussions au camp bourgeois, a averti la conseillère nationale bernoise Evi Alleman. En vain.

Le PS inscrira par ailleurs son but internationaliste et pacifiste dans son programme, suivant la proposition d'Eric Voruz. Pour éviter les conflits, ne devrait subsister qu'une force internationale de maintien de la paix rattachée à l'ONU. Enfin, le PS a également apporté son soutien à l'initiative du GSsA pour la suppression du service militaire obligatoire.

(ats)

Ton opinion