Ligue des Champions: L'AC Milan a besoin d'un miracle
Actualisé

Ligue des ChampionsL'AC Milan a besoin d'un miracle

L'AC Milan et Ronaldinho doivent réaliser un exploit mercredi à Old Trafford contre Manchester United pour continuer leur route en Ligue des Champions.

C'est l'occasion à ne pas manquer pour Ronaldinho, excellent depuis plusieurs mois, et qui doit démontrer une bonne fois pour toute qu'il est revenu à son meilleur niveau. L'histoire est connue: à même pas 30 ans, le Brésilien, meilleur joueur du monde en 2005, semblait pratiquement en perdition, lesté par des kilos en trop et des fêtes «à gogo». Certes, les beaux gestes, passes aveugles et autres «gri-gri», restaient son ordinaire, mais certainement pas la condition physique et l'implication dans le jeu.

Et puis, à la faveur de l'arrivée de son compatriote Leonardo à la tête de l'équipe en début de saison, le Champion du monde 2002, remis en confiance et responsabilisé, a retrouvé ses vertus. Au point qu'aujourd'hui, l'équipe a troqué sa dépendance à Kaka, parti au Real Madrid, par une autre, à Ronaldinho.

A ce sujet, les chiffres sont éloquents: sur les douze derniers buts marqués par son équipe toutes épreuves confondues, il est impliqué dans chacun d'entre eux, comme buteur, passeur ou avant- dernier passeur! Et lorsqu'il baisse légèrement le pied comme lors du match contre la Roma samedi, la conséquence est immédiate: Milan ne marque pas (0-0).Depuis le début de la saison, il en est à 12 buts (y inclus 6 penaltys) et, mieux encore, 15 passes décisives.

«L'homme décisif»

Mais s'il a conquis la Lombardie et l'Italie, l'ancien joueur du Barça, 28 ans, doit désormais passer à la vitesse supérieure, c'est- à-dire reconquérir l'Europe et montrer qu'il compte toujours parmi les plus grands joueurs du monde même s'il ne figure même plus dans les divers classements de fin d'année.

Forcément, pour celui qui fut un des grands artisans, si ce n'est le principal, de la C1 remportée par Barcelone en 2006, cela passe par un très grand match à Old Trafford. Car c'est d'un exploit considérable, du genre de ceux qui marquent l'histoire, dont l'AC Milan a besoin pour se qualifier: battre MU, finaliste des deux dernières éditions, par 2 buts d'écart au moins.

Lors du 8e de finale aller justement, malgré la défaite 3-2, «Dinho», auteur du 1er but et passeur décisif pour Seedorf sur le second, avait été le meilleur d'un Milan mal récompensé de ses efforts et puni par le réalisme de Manchester.

Mercredi, le Brésilien devra être au minimum tout aussi inspiré pour espérer aller plus loin. Et ce n'est pas un hasard si Silvio Berlusconi, le patron du club, s'est manifesté à la veille de la rencontre pour expliquer que Ronaldinho devra être «l'homme décisif» en Angleterre.

«C'est lui qui a le plus de potentiel, qui est capable de faire la différence avec ses tours de magie», a déclaré le chef du gouvernement italien à la Gazzetta dello Sport, tout en l'exhortant à faire encore plus: «Mais il doit être convaincu de jouer plus devant et chercher à être plus décisif devant le but».

Motivation supplémentaire pour Ronaldinho: la Coupe du monde en Afrique du Sud l'été prochain. Car si le sélectionneur Dunga continue encore à ne pas l'appeler, il aura du mal à l'ignorer s'il met K.O. les Red Devils. (ats)

Ton opinion