Affaire Tapie: L'accusation veut un procès pour Christine Lagarde
Actualisé

Affaire TapieL'accusation veut un procès pour Christine Lagarde

La décision doit encore être approuvée par la Cour de cassation, réunie en assemblée plénière.

1 / 19
La patronne du FMI, dans la salle d'audience ce lundi 12 décembre 2016 où elle est arrivée vers 14 heures, a dit n'être «en rien coupable de négligence». (Lundi 12 décembre 2016)

La patronne du FMI, dans la salle d'audience ce lundi 12 décembre 2016 où elle est arrivée vers 14 heures, a dit n'être «en rien coupable de négligence». (Lundi 12 décembre 2016)

AFP
Christine Lagarde, le 14 juillet 2016 à Washington. La directrice générale du FMI comparaît devant la Cour de Justice de la République, en France, à partir du 12 décembre 2016. Le procès doit durer jusqu'au 20 décembre. (Lundi 12 décembre 2016).

Christine Lagarde, le 14 juillet 2016 à Washington. La directrice générale du FMI comparaît devant la Cour de Justice de la République, en France, à partir du 12 décembre 2016. Le procès doit durer jusqu'au 20 décembre. (Lundi 12 décembre 2016).

AFP
La Cour de cassation valide le renvoi en procès de la directrice générale du Fonds monétaire international (FMI) Christine Lagarde, qui devra être jugée dans l'affaire de l'arbitrage Tapie pour le délit de négligence ayant permis un détournement de fonds publics. (22 juillet 2016).

La Cour de cassation valide le renvoi en procès de la directrice générale du Fonds monétaire international (FMI) Christine Lagarde, qui devra être jugée dans l'affaire de l'arbitrage Tapie pour le délit de négligence ayant permis un détournement de fonds publics. (22 juillet 2016).

Reuters

L'avocat général a préconisé vendredi le rejet du pourvoi en cassation de la directrice générale du Fonds monétaire international (FMI), Christine Lagarde, contre son renvoi en procès pour négligence dans l'affaire de l'arbitrage qui a accordé plus de 400 millions d'euros à Bernard Tapie en 2008.

Si la Cour de cassation, réunie en assemblée plénière, suit cet avis, l'ancienne ministre de l'Economie (2007-2011) devra bien comparaître devant la Cour de justice de la République (CJR), l'instance habilitée à juger les délits commis par des membres de gouvernement dans l'exercice de leur fonction. La haute juridiction rendra sa décision le 22 juillet. (nxp/afp)

(NewsXpress)

Ton opinion