Crise économique: L'action Credit Suisse au plus bas depuis 2003
Actualisé

Crise économiqueL'action Credit Suisse au plus bas depuis 2003

Des spéculations selon lesquelles le Credit Suisse pourrait boucler 2008 sur une perte de 6 milliards de francs ont fait plonger son action au plus bas depuis 2003.

«Vers 12h00, le titre perdait 3,3% à 22,34 francs, dans un marché SMI en baisse de 0,1%.

Plus tôt dans la matinée, l'action Credit Suisse était descendue jusqu'à 21,56 francs, en baisse de 6,7% par rapport à la veille.

En octobre, au plus fort de la crise financière, l'établissement financier aurait perdu chaque semaine 1 milliard de francs dans ses activités de négoce, indiqué mercredi la «Handelszeitung», citant une source anonyme interne. Pour l'ensemble de l'année, la banque pourrait enregistrer une perte nette atteignant les 6 milliards de francs, selon le journal.

Le Credit Suisse avait lancé début décembre une alerte sur résultats, indiquant avoir enregistré une perte nette d'environ 3 milliards de francs sur octobre et novembre.

La banque avait cependant précisé avoir réalisé un «modeste» bénéfice net en novembre, l'activité banque privée ayant profité de «vigoureux afflux» de capitaux à la fin du mois. Mais la banque d'affaires a enregistré sur la période une perte avant impôts qualifiée d'»importante».

Face à la détérioration de ses résultats, Credit Suisse a décidé de supprimer 5300 postes d'ici le premier semestre 2009, soit 11% de ses effectifs de 51 300 personnes. Une coupe qui devrait lui permettre d'économiser 2 milliards, malgré des coûts d'environ 900 millions.

Rumeurs sur l'UBS aussi

Alors que les deux grandes banques UBS et Credit Suisse doivent publier début février leurs résultats annuels, les rumeurs sur de nouvelles pertes enflent. L'UBS pourrait ainsi annoncer pour 2008 une perte globale allant jusqu'à 20 milliards de francs, soit de loin la plus grosse perte jamais enregistrée par une société en Suisse, a récemment indiqué l'hebdomadaire «Sonntag».

A la Bourse suisse, l'action de l'UBS perdait aussi encore du terrain, se rapprochant de son plus bas historique de 10,67 francs atteint à la fin novembre. Peu avant 12h00, elle se négociait à 11,71 francs, en baisse de 0,9% sur la veille et après être descendue jusqu'à 11,22 francs.

Les autres valeurs financières du SMI - Banque Julius Baer, assureurs Swiss Life, Swiss Re, Bâloise et Zurich - étaient également sous forte pression mercredi matin, avec des pertes de l'ordre de 2 et 7%. (ats)

Ton opinion