Marchés en hausse: L'action des banques centrales saluée
Actualisé

Marchés en hausseL'action des banques centrales saluée

Les marchés boursiers européens se sont envolés mercredi en début d'après-midi. Ils réagissaient à l'annonce d'une action concertée des banques centrales pour faciliter le financement du secteur bancaire.

Peu après 14h30, la Bourse de Francfort grimpait de 4,55%, celle de Paris gagnait un peu plus de 4%, celles de Londres, Madrid et Milan plus de 3%. De son côté, la Bourse suisse progressait de 1,75%.

Les banques centrales ont notamment convenu de faciliter et étendre jusqu'en février 2013 les échanges de devises (swap) entre elles, ainsi que, pour certaines, de poursuivre leurs opérations de refinancement sur trois mois jusqu'à nouvel ordre.

Les valeurs bancaires flambaient, alors qu'elles avaient été affectées en début de matinée par la dégradation de la note de grandes banques par Standard & Poor's.

Les banques centrales élargissent l'accès aux liquidités

Plusieurs banques centrales, dont la Banque nationale suisse (BNS), ont lancé jeudi une action concertée en vue d'accroître leur capacité à fournir des liquidités au système financier mondial.

L'action coordonnée est menée par la Banque d'Angleterre, la Banque du Canada, la Banque du Japon, la Banque centrale européenne (BCE), la Réserve fédérale des Etats-Unis (Fed) et la BNS, a indiqué mercredi cette dernière.

Ces mesures visent à atténuer les tensions auxquelles sont soumis les marchés financiers et à réduire les effets de ces tensions sur l'approvisionnement en crédits des ménages et des entreprises, afin de stimuler l'activité économique, a expliqué la BNS.

Concrètement, les six banques centrales ont décidé d'abaisser de 50 points de base le taux appliqué aux actuels accords de swaps temporaires destinés à l'approvisionnement en dollars des Etats-Unis, et de le ramener au taux Overnight Index Swap (OIS) en dollars, majoré de 50 points de base.

Les USA ouvrent en hausse

Wall Street a ouvert en forte hausse mercredi, propulsée par la décision concertée des grandes banques centrales de soulager le système financier, à quoi s'ajoutait des chiffres de l'emploi bien meilleurs que prévu aux Etats-Unis: le Dow Jones prenait 2,03% et le Nasdaq 2,80%.

La Bourse de New York avait fini sans direction mardi soir, les yeux rivés sur la réunion à Bruxelles des ministres des Finances de la zone euro: le Dow Jones Industrial Average avait pris 0,28% à 11.555,63 points et le Nasdaq, à dominante technologique, avait cédé 0,47% à 2.515,51 points.

(ats)

L'euro bondit au-dessus de 1,35 dollar

L'euro a bondi mercredi au-dessus de 1,35 dollar, au plus haut depuis une semaine, après l'annonce de l'action concertée des banques centrales pour faciliter le financement du secteur bancaire.

La monnaie unique évoluait vers 1,33 dollar avant de monter subitement suite à cette annonce. Elle atteignait quelque 1,3520 dollar vers 15h00. Face à la monnaie suisse, elle valait 1,2269 franc après avoir touché un plus bas du jour de 1,2252 franc.

Les grandes banques centrales du monde ont annoncé une action coordonnée pour soulager le système financier, alors que les banques peinent de plus en plus à s'approvisionner en liquidités.

Elles ont notamment convenu de faciliter et étendre jusqu'en février 2013 les échanges de devises (swaps) entre elles, ainsi que, pour certaines, de poursuivre leurs opérations de refinancement sur trois mois jusqu'à nouvel ordre.

Dollar plus accessible

«Ce sera plus facile pour les banques, en particulier en Europe, de se financer en dollars, l'objectif est d'éviter de devoir affronter une crise majeure du crédit à l'échelle mondiale», a expliqué Kathleen Brooks, analyste du courtier Forex.com.

«L'extension des échanges de devises (entre banques centrales) signifie que la monnaie américaine sera accessible à moindre coût pour le secteur bancaire européen en difficulté, qui va probablement en profiter largement», a-t-elle poursuivi.

«La volonté des banques centrales d'agir avec fermeté et de concert montre aux marchés que des solutions peuvent être apportées aux problèmes immédiats générés par la crise des dettes en zone euro», du moins à court terme, même si les dirigeants européens doivent encore trouver un moyen de résoudre durablement la crise, estime l'analyste.

Ton opinion