Actualisé 24.02.2009 à 10:04

Pour la première fois

L'action UBS sous les 10 francs

L'action UBS a enfoncé mardi pour la première fois de son histoire le seuil des 10 francs, confirmant sa descente aux enfers.

Après avoir déjà chuté de plus de 9% la veille, elle dégringolait de 5% à 9,50 francs peu avant 11 h à la Bourse suisse.

Le titre, au-delà des problèmes propres à la première banque helvétique, symbolise à lui seul tous les maux dont souffre le secteur à l'échelle mondiale. Le plongeon intervient dans des marchés boursiers orientés à la baisse depuis plusieurs jours, accumulation de mauvaises nouvelles oblige.

Un tiers en deux mois

La chute de l'action UBS, qui a perdu près de 30% de sa valeur depuis début 2009, s'inscrit dans un contexte mouvementé marqué par les attaques subies par la banque aux Etats-Unis dans le dossier de la fraude fiscale. De plus, elle reflète le cafouillage politico- judiciaire en Suisse après la livraison de noms de clients américains.

Jouant au yo-yo depuis des mois, le cours du titre UBS a déjà dévissé de 16,5% la semaine dernière, malgré le rebond momentanément procuré par la conclusion mercredi d'un accord avec les autorités américaines sur une suspension des poursuites pénales, dans le cadre de l'affaire d'incitation à la fraude fiscale.

Yo-yo

Le répit a été de brève durée, dans la mesure où quelques heures plus tard l'UBS se voyait une nouvelle fois attaquée pour qu'elle divulgue l'identité de dizaines de milliers d'autres titulaires de comptes. Ajouté à une perte abyssale de près de 20 milliards de francs en 2008, la banque vit la pire période de ses onze ans d'histoire.

Par prolongement, tous les titres bancaires vivent le même sort sur fond de crainte pour l'avenir du secret bancaire suisse. L'action Credit Suisse cédait ainsi pour sa part 6,6% pour valoir 24,32 francs.

Plus bas de six ans

L'indice des valeurs vedettes de la Bourse suisse, le Swiss Market Index (SMI), perdait 1,8% à 4712 points pour évoluer à son plus bas niveau depuis six ans. Les Bourses de Paris, Francfort et Londres essuyaient toutes des pertes de l'ordre de la Bourse suisse mardi peu avant 11 h.

Le SMI ne se trouve plus qu'à un millier de points du plancher atteint lors de la précédente récession économique des années 2002- 2003. En février 2003, il était passé sous la barre des 3700 points. (ats)

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!