L'adhésion à l'OMC est toujours une «priorité» pour la Russie
Actualisé

L'adhésion à l'OMC est toujours une «priorité» pour la Russie

L'adhésion à l'Organisation mondiale du Commence (OMC) reste une «priorité» pour la Russie, a déclaré lundi le principal négociateur russe Maxime Medvedkov.

«Faut-il ou non adhérer à l'OMC? Qu'est-ce qui a changé globalement? Nos priorités restent les mêmes» en vue de l'adhésion de la Russie à l'OMC, a dit M. Medvedkov, haut responsable du ministère russe du Développement économique lors d'une conférence de presse.«Pour l'instant nous poursuivons le travail pour mener à terme le processus de négociations» en vue de l'adhésion, a-t-il ajouté.La Russie est la plus importante économie qui n'a toujours pas été admise à l'OMC en dépit d'un processus d'adhésion engagé en 1993.Son projet d'adhésion s'enlise, les négociateurs ayant décidé le 18 septembre de reporter leurs pourparlers à novembre, signe de la remise en cause du processus à la fois par Moscou et par les Etats-Unis.M. Medvedkov avait alors minimisé les effets d'une non admission de la Russie à l'OMC, estimant que Moscou pourrait même en bénéficier.«A court terme, sans l'OMC, nous n'allons pas mourir, nous allons peut-être même gagner quelque chose, alors que nos partenaires n'auront pas ce qu'ils veulent», avait-il déclaré au quotidien russe Izvestia.Lundi il a souligné les avantages de l'adhésion pour le marché russe. «Toute information sur les progrès dans les négociations (en vue de l'adhésion) fait remonter le marché, celle sur les problèmes le fait chuter. L'adhésion d'un pays améliore son attractivité pour les investisseurs», a-t-il déclaré.Les discussions risquent d'être compliquées par l'intervention militaire russe en Géorgie en août, après l'offensive de Tbilissi contre son territoire séparatiste d'Ossétie du Sud, qui a créé des tensions entre la Russie et les pays occidentaux. (afp)

Ton opinion