Energie: L'adieu aux lampes voraces coûtera cher
Actualisé

EnergieL'adieu aux lampes voraces coûtera cher

Dès le 1er septembre, les ampoules à 40 et 60 watts seront interdites à la vente. Le hic, c'est que le prix des modèles éco risque de s'envoler.

par
arg

Les bons vieux bulbes disparaissent des rayonnages le 1er septembre. Après les ampoules de 100 et de 75 watts, progressivement retirées du marché du marché depuis 2009, le temps est venu de dire adieu aux modèles les plus courants pour les ménages, ceux de 40 et de 60 watts. Ils seront introuvables aussi bien en Suisse que dans toute l'Union européenne.

Cette petite révolution va, d'un coup, booster la demande en ampoules à basse consommation. Or c'est justement le moment qu'a choisi l'un des leaders du marché, Osram, pour annoncer une «hausse exceptionnelle des prix». Celle-ci pourrait atteindre 20 à 25% pour les néons et les ampoules économiques.

Selon le patron de cette filiale de l'allemand Siemens, la mesure se justifie par un renchérissement des terres rares qui entrent dans la composition des nouvelles lampes. «la rareté de ces matériaux a entraîné une explosion des coûts», a-t-il expliqé dans les colonnes du «Financial Times Deutschland».

La conversion des antiques lampes à filaments aux halogènes économiques d'énergie, lampes fluocompactes ou diodes sera totalement achevée en 2012.

Ton opinion