«Guerre des gangs» en Argovie: L'ado blessé ne veut pas passer pour un traître
Actualisé

«Guerre des gangs» en ArgovieL'ado blessé ne veut pas passer pour un traître

Un ado a été poignardé, samedi à Spreitenbach (AG), au cours d'une baston impliquant une trentaine d'individus. Sur les réseaux sociaux, les menaces de vengeance fusent.

par
mon/qll/ofu

Laquelle des deux localités est la plus «ghetto»? Spreitenbach (AG) ou Dietikon (ZH)? C'est cette question qui a poussé deux groupes rivaux à se battre, samedi dernier à Spreitenbach. Un ado de 15 ans a été poignardé au cours de la baston. L'auteur présumé des coups de couteau, un jeune de 16 ans, a été arrêté peu de temps après les faits. Il a entre-temps été relâché et se trouve sous le coup d'une enquête.

Nos collègues de «20 Minuten» se sont rendus à l'hôpital pour rencontrer la victime. L'adolescent de Dietikon n'a pas souhaité s'exprimer sur la bagarre en raison de l'enquête en cours. «Je ne veux plus en parler. J'ai déjà tout dit à la police.» Il assure cependant qu'il n'est pas un traître: «Je ne vais dévoiler aucun nom, même pas celui de l'auteur.» Le jeune précise par ailleurs qu'il ne portera pas plainte. «Pour quoi faire? Ça ne sert à rien!»

«On était supérieurs en nombre»

Avant de mettre un terme à la conversation, l'ado a expliqué que son groupe était composé d'une vingtaine de personnes tandis que les Argoviens n'étaient qu'une dizaine. «On était supérieurs en nombre. Ça ne m'étonne pas que l'auteur ait emmené un couteau.»

Un coup d'oeil sur le Net montre que plusieurs jeunes de Dietikon comptent venger leur pote envoyé à l'hôpital. «Des menaces circulent sur les réseaux sociaux», confirme le frère de la victime. Les paroles suivantes ont été ajoutées sur une photo montrant la jambe ensanglantée de l'ado de 15 ans: «Ihr scheiss HS. #wartetab. Scheiss 8957», soit «Fils de p***. #vousallezvoir. 8957 de merde. (ndlr: 8957 est le code postal de Spreitenbach.»

1 / 5
Voici le mème qui a relancé une «guerre des gangs», samedi à Spreitenbach (AG). Il parle de la localité argovienne comme étant le «Bronx de la Suisse».

Voici le mème qui a relancé une «guerre des gangs», samedi à Spreitenbach (AG). Il parle de la localité argovienne comme étant le «Bronx de la Suisse».

DR
Vexés, les jeunes du groupe rival de Dietikon (ZH) ont voulu montrer qu'ils étaient les plus «ghettos» et ont remplacé Spreitenbach par leur ville dans le mème. Les jeunes de Spreitenbach n'ont pas apprécié cette appropriation et c'est ainsi que la bagarre s'est déclenchée.

Vexés, les jeunes du groupe rival de Dietikon (ZH) ont voulu montrer qu'ils étaient les plus «ghettos» et ont remplacé Spreitenbach par leur ville dans le mème. Les jeunes de Spreitenbach n'ont pas apprécié cette appropriation et c'est ainsi que la bagarre s'est déclenchée.

Un ado zurichois de 15 ans a été poignardé à la jambe. Il a dû être hospitalisé.

Un ado zurichois de 15 ans a été poignardé à la jambe. Il a dû être hospitalisé.

DR

Pour rappel: la querelle opposant les deux groupes rivaux de Spreitenbach et de Dietikon a débuté il y a environ une semaine sur Snapchat. En cause? Un mème parlant de Spreitenbach comme étant le «Bronx de la Suisse». Vexés, les jeunes Zurichois ont voulu montrer qu'ils étaient les plus «ghettos», en remplaçant Spreitenbach par leur ville dans le mème. Cette appropriation n'a pas plu aux Argoviens et c'est de là que tout est parti.

Ton opinion