Conflit écologique: L'Ady Gil n'a pas été sauvé de la noyade
Actualisé

Conflit écologiqueL'Ady Gil n'a pas été sauvé de la noyade

Un bateau d'écologistes australiens qui avait été accroché par un baleinier japonais en Antarctique, a sombré malgré les efforts pour le sauver, ont indiqué vendredi les écologistes.

Immatriculé en Nouvelle-Zélande, l'Ady Gil, trimaran futuriste noir en carbone et kevlar pouvant atteindre 93km/h, était utilisé par Sea Sheperd pour harceler les harponneurs nippons en campagne dans l'Antarctique.

Mercredi, le trimaran, dont les six membres d'équipage ont pu être secourus, avait été fortement endommagé après une collision avec le Shonan Maru N°2, un baleinier japonais.

Un autre bateau, le «Bob Barker» tentait de le remorquer vers un port quand le câble entre les deux bateaux s'est rompu.

«L'Ady Gil embarquait trop d'eau, cela a trop pesé sur le câble de remorquage. Malheureusement (il) repose désormais au fond de l'océan», a déclaré Peter Hammarstedt, officier sur le «Bob Barker».

Le «Bob Barker» est ensuite parti rejoindre l'autre navire écologiste «Steve Irwin», à la recherche des baleiniers japonais.

Après l'incident de mercredi, les deux parties se rejettent la responsabilité.

Le skipper de l'Ady Gil, Pete Bethune, a affirmé que le navire japonais était à l'origine de la collision.

«Ils nous ont délibérément visés et ont essayé de passer sur notre bateau», a-t-il déclaré.

Un porte-parole de l'Institut japonais de recherche des cétacés basé en Nouvelle-Zélande, Glenn Inwood, a de son côté indiqué qu'une vidéo démontrait la responsabilité des écologistes.

Sous couvert de recherche scientifique, le Japon s'affranchit du moratoire international sur la chasse à la baleine en vigueur depuis 1986, suscitant notamment l'ire de l'Australie et de la Nouvelle-Zélande.

Le choc qui a provoqué le naufrage$$VIDEO$$ (afp)

Ton opinion