Genève: L'aéroport lutte contre les collisions d'oiseaux
Actualisé

GenèveL'aéroport lutte contre les collisions d'oiseaux

Avec la hausse du trafic, les chocs avions-volatiles sont fréquents. L'Unité de prévention du péril animalier de l'AIG offre des diplômes en la matière.

par
rle

En 2011, 83 collisions entre des avions et des oiseaux ont eu lieu à Cointrin. L'an dernier, ce chiffre est monté à 125, selon la «Tribune de Genève». En cause: l'augmentation du trafic aérien. Mais pas seulement.

L'origine de cette hausse est aussi imputable à un meilleur repérage de ce phénomène grâce à une collaboration renforcée entre les compagnies et l'Unité de prévention du péril animalier de l'aéroport de Genève.

Aux côtés de l'Airtrace (Centre international de formation en environnement aéroportuaire, cette unité décerne des diplômes à travers le monde. Munie de neuf spécialistes et de deux véhicules, elle vise à stabiliser le nombre de chocs, notamment avec les faucons crécerelles et les buses.

A Genève, elle est très active, parcourant 100 km par jour pour effaroucher les volatiles. Mais ceux-ci s'y habituent. Il faut donc varier les méthodes, et pas seulement contre les oiseaux: en 2012, des interventions ont eu lieu pour deux chiens et un reptile.

Ton opinion