Actualisé 01.04.2020 à 04:48

Suisse

L'AFD salue l'engagement de l'armée aux frontières

Depuis le 13 mars, l'AFD a refusé à quelque 30'500 personnes l'entrée en Suisse. Grâce à l'appui de l'armée, il y a davantage de contrôles.

L'Administration fédérale des douanes (AFD) a souligné mardi l'importance de pouvoir compter sur l'appui de l'armée pour surveiller les frontières depuis que le Conseil fédéral a restreint l'entrée en Suisse en raison du Covid-19.

Depuis le 13 mars, l'AFD a refusé à quelque 30'500 personnes l'entrée en Suisse, a indiqué son directeur Christian Bock. Depuis le début de la semaine dernière, 414 amendes ont été délivrées, a ajouté le directeur de l'AFD qui s'exprimait lors d'un point-presse sur la plate-forme douanière de Boncourt-Delle.

Christian Bock déplore que certaines personnes n'aient toujours pas compris qu'elles devaient rester chez elle. D'autres estiment que les mesures décidées par le Conseil fédéral ne les concernent pas et tentent de passer la frontière en dehors des points de passage officiels. Pour cette raison l'AFD a besoin du soutien de l'armée.

Davantage d'observation

«Pour nous c'est un appui très important. Il y a ainsi plus de monde et plus d'observations le long de la frontière», a souligné Alain Neukomm, le remplaçant du chef de la Douane Centre de l'Administration fédérale des douanes (AFD) en évoquant le dispositif dans les cantons de Neuchâtel et du Jura.

«Ces personnes sont formées, sont utilisables directement du jour au lendemain et sont armées», a expliqué Alain Neukomm en ajoutant que cela permettait de former des binômes avec des garde-frontières.

Alain Neukomm a aussi salué l'engagement d'un hélicoptère de l'armée suisse qui permet de guider les patrouilles au sol lors d'une intrusion en territoire suisse. «Nos barrages sont parfois contournés et certains n'hésitent pas même à casser une borne pour passer», a précisé ce capitaine.

Voies vertes pour le personnel hospitalier

Plus de 35 points de passage avec la frontière franco-suisse ont été bloqués dans les cantons du Jura et de Neuchâtel pour canaliser le trafic routier sur quatre routes ouvertes 24h00 sur 24h00. Des voies vertes permettent toutefois au personnel hospitalier frontalier de passer de 05h00 à 09h00 pour éviter les embouteillages.

En raison du Covid-19, le Conseil fédéral a décidé d'introduire par étapes des contrôles Schengen aux frontières et de restreindre l'entrée en Suisse. Les ressources en personnel disponibles ne permettent pas à l'AFD de maintenir ces mesures sur une longue période et de procéder aux contrôles sur le terrain. Depuis le 27 mars, la police militaire et des soldats lui apportent leur appui. (nxp/ats)

(NewsXpress)
Trouvé des erreurs?Dites-nous où!