Neuchâtel: L'affaire du Cancun classée
Actualisé

NeuchâtelL'affaire du Cancun classée

La procédure contre le jeune homme de 21 ans qui avait tiré sur un agent de sécurité d'une discothèque à Neuchâtel avant de se donner la mort est classée.

La procédure contre le jeune homme de 21 ans qui avait tiré sur un agent de sécurité d'une discothèque à Neuchâtel avant de se donner la mort est classée, a annoncé mercredi le Ministère public. Le tireur a agi seul et personne ne pouvait prévoir son geste.

«Il n'y a pas eu d'intervention d'un tiers et l'auteur n'a pas agi sur demande», a expliqué à l'ats le procureur au parquet général Yanis Callandret. L'affaire s'éteint avec le décès de l'agresseur. Ce fait divers relève du domaine de la psychiatrie de l'auteur et n'a pas d'explication rationnelle.

Le Ministère public du canton de Neuchâtel a aussi donné quelques détails sur le déroulement de cette agression survenue le 24 avril devant le «Cancun Club», une discothèque de Neuchâtel. Le tireur, un Suisse de 21 ans, n'avait ainsi aucun différend avec l'agent de sécurité qu'il a blessé avec son pistolet d'ordonnance SIG P220.

Musique à fond

Au moment de son geste, il écoutait un fichier musical enregistré sur son téléphone portable via des oreillettes avec un fort volume. Il était aussi sous l'influence de l'alcool avec un taux de 2,14 pour mille mais n'avait pas consommé de drogue. Après avoir tiré sur l'agent de sécurité, il a retourné l'arme contre lui.

Son entourage familial et professionnel comme ses amis n'avaient rien constaté d'anormal. Tout au plus, le jeune homme a semblé à l'un de ses amis le soir en question assez défait et agressif. Il avait laissé entendre quelques semaines auparavant à ce même ami qu'il voulait se suicider. Celui-ci pensait qu'il plaisantait.

Lettre sur l'ordinateur

Avant le drame, le Neuchâtelois passe la soirée avec des amis dans le cadre des festivités du Millénaire de la ville avant de rentrer chez lui. Il rédige un texte d'adieu sur son ordinateur, ordinateur qu'il laissera allumé avec le texte à l'écran.

Il quitte son appartement en laissant la lumière pour revenir en ville à scooter avec une dizaine d'exemplaires imprimés de son texte. Entre 03h02 et 03h03, il adresse un message SMS à trois connaissances avant de commettre son acte.

(ats)

Ton opinion