Actualisé 20.02.2016 à 10:33

GenèveL'affaire Khrapunov rebondit avec une plainte

Le fils de l'ex-ministre kazakh a saisi la justice contre la ville d'Almaty, qui réclame des millions à sa famille.

(Photo d'illustration).

(Photo d'illustration).

photo: Keystone

L'affaire liée à l'ex-ministre kazakh Victor Khrapunov donne lieu à une nouvelle procédure à Genève. Une plainte a été déposée par son fils contre la ville d'Almaty qui a demandé en décembre 286,5 millions de francs, plus des intérêts, à des membres de sa famille.

Cette procédure pour «tentative de contrainte» et «calomnie» a été lancée la semaine dernière par le dernier fils de Victor Khrapunov, a indiqué samedi à l'ats une source proche du dossier, confirmant une information du quotidien Le Temps. En cause notamment, la ville d'Almaty assortit sa réquisition contre la famille d'intérêts à 5% sur les quinze dernières années.

Série de rebondissements

Or, le fils de Victor Khrapunov était âgé de 3 ans il y a 15 ans. Il conteste avoir pu apporter une «possible assistance» à l'ancien maire d'Almaty pour détournements de fonds à hauteur de 300 millions de dollars.

Cette nouvelle procédure n'est que la dernière d'une série de rebondissements judiciaires. Les autorités kazakhes soupçonnent Victor Khrapunov et sa femme, établis à Genève, de s'être enrichis frauduleusement lorsqu'il était ministre sous la présidence de Noursoultan Nazarbaïev.

Procédure du MPC en 2015

La justice genevoise avait ouvert en 2012 une enquête pour blanchiment d'argent, après une demande d'entraide judiciaire kazakhe. Les époux Khrapunov nient les allégations et l'ancien ministre dénonce un acharnement politique contre lui.

Début 2015, le Kazakhstan avait renoncé à demander l'extradition de Victor Khrapunov. A la même période, le Ministère public de la Confédération (MPC) a ouvert une instruction contre inconnu.

Ces investigations portent sur une tentative de soustraction de données, une tentative d«accès indu à un système informatique, une tentative de dommages à la propriété, une tentative de détérioration de données et des actes exécutés sans droit pour un Etat étranger. Victor Khrapunov aurait été victime de piratage informatique en 2013.

Une société privée de services secrets ainsi qu'un cabinet d'avocats spécialisé dans les affaires économiques, tous deux établis à Zurich, seraient ciblés par l'enquête du MPC. (nxp/ats)

(NewsXpress)

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!